Analyse et réflexion

Économie

Crise qui vient, souffle et gilets jaunes : où va-t-on ?

On est beaucoup de gilets jaunes à ne pas savoir où aller en janvier... Que faire ? La répression, la propagande, et l'étirement du mouvement semblent parfois avoir eu raison de lui depuis début décembre... Et pourtant, tout reste insaisissable, beaucoup restent déters, occupent et passent Noël sur les ronds-points... D'autant plus que l'Acte VIII du 5 janvier a clairement marqué un rebond dans la mobilisation... Alors, la suite ?

Économie

Fins de mois cherchent fin du monde

Alors que l’aggravation de la crise a fait porter ses coûts principalement sur les prolétaires, la fin du bipartisme qui pacifiait les relations entre travailleurs et bourgeois a entraîné avec elle les mobilisations sociales victorieuses centrées sur des revendications spécifiques. Les nouvelles formes de mobilisation plus radicale, se présentent également avec plus ambiguïté alors qu’aucune forme de compromis social ne semble plus envisageable.

Économie

La méritocratie, élément idéologique du capitalisme

Depuis le passage du féodalisme au capitalisme dans la plupart des pays impérialistes à partir de la fin du 18e siècle, le capitalisme n'a eu de cesse d'être critiqué. À ces critiques, les défenseurs du système capitaliste ont répondu par la production d'une idéologie : la méritocratie. Ce texte se veut une brève analyse de ce qu'est la méritocratie et des raisons pour lesquelles il s'agit d'une escroquerie intellectuelle visant à légitimer les inégalités découlant du capitalisme.

Économie

Mondialisation et prolétariat (partie 2) : Comment la dette et la loi garantissent les bas salaires ?

Nous avons vu dans la première partie que dans les années 80 et 90 les capitalistes intègrent à leur chaîne d’accumulation des masses de travailleurs et travailleuses du tiers-monde. Nous allons voir comment la mondialisation s’est structurée avec l’endettement des pays pauvres et l’obstruction à la circulation des prolétaires pour générer des zones de travail intensif payés une misère.

Économie

La classe politique noyautée par les lobbies ?

Le pouvoir appelle l’argent, et réciproquement, depuis l’invention de la politique. Mais si c'est bien l'homme politique qui exerce une bonne partie des pouvoirs, c'est du côté des entreprises que se situe l'argent, et donc les leviers de manipulation des hommes politiques. Entre ces deux mondes imbriqués, une engeance trouble qui s'emploient à « fluidifier les relations » : les lobbyistes, plus ou moins discrets, mais toujours efficaces.

Économie

Imposons un CDD non renouvelable à nos gouvernants

Le 5 novembre dernier, la ministre du Travail, interrogée sur BFMTV par Jean-Jacques Bourdin, a été forcée d'avouer son ignorance crasse en matière de… droit du travail, incapable de dire combien de fois pouvait être renouvelé un CDD en France. Derrière la bourde anecdotique, c'est la réalité de toute la classe politique qui se dévoile à nouveau, dans toute sa médiocrité. Une médiocrité dont on ferait peu de cas si elle ne portait pas des attaques contre nos droits de travailleurs, des attaques sans cesse répétées qui ne font que témoigner une fois de plus que, dans la lutte des classes en cours, l'État a toujours été du côté du patronat.

| 1 | 2 |

Suivre tous les articles "Analyse et réflexion"