Analyse et réflexion

Migrations - sans-papiers

Projet de loi « immigration – asile » : débouter et enfermer plus, pour expulser plus !

Le gouvernement doit examiner le 21 février en conseil des ministres le projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif ». Une copie du texte a été diffusée par le Gisti. Le projet, tourné essentiellement vers la restriction des droits, aligne les mesures facilitant les expulsions. Article paru sur Rapports de force

Migrations - sans-papiers

Niet ! éditions sort 2 nouveaux bouquins sur l’actualité des luttes aux frontières

Le collectif d'édition Niet ! a le plaisir de vous annoncer la sortie de deux livres sur les luttes récentes aux frontières de l'Hexagone : Calais et Vintimille. À partir de nombreux entretiens avec des personnes migrantes et des « soutiens », ces petits ouvrages permettent de revenir sur les politiques répressives de l'État français, sur le rôle des « associatifs/caritatifs » et sur les luttes et révoltes pour la survie et la liberté de circulation...

Migrations - sans-papiers

Ils disent qu’il n’y a pas vraiment de place en Europe. Il n’y a pas vraiment d’Europe non plus.

Parc saturé, tri, destockage... voilà quelques mots qui jouent dans la transformation d'êtres humains en données biométriques. A échanger, si possible, contre de l'argent, des armes, des traités. Ces derniers mois les mesures d'expulsions se sont terriblement accélérées... afin que nos grands dirigeants ne se noient pas, les petits sont décomptés, invisibilisés, et disparaissent.

Migrations - sans-papiers

Frontière, nation, déportation : Entretien avec une « Street Medic » présente lors de l’expulsion de la jungle de Calais

Le 24 octobre, au matin, les opérations de « nettoyage » et de « mise à l’abri » des migrant.e.s de Calais, pour reprendre les termes de l’État, ont débuté. Des camarades « street medics » se sont rendus sur place durant cette semaine. Voici un entretien réalisé, à son retour, avec l’une d’entre elles.

Migrations - sans-papiers

Expulsions de la Jungle de Calais : résistons à la politique violente et destructrice de l’état

Pendant 3 semaines, l’État a orchestré la « mise a l'abri », selon ses termes pour désigner ni plus ni moins qu'une expulsion massive (3500 réfugié.e.s) de la jungle sud de Calais à coups de matraques, canons à eaux, marteaux et mini-bulldozers. Les caméras des chaînes de télévision ont envoyé des images de la destruction de la partie sud du bidonville de Calais : un autre spectacle pour la société de consommation.

Migrations - sans-papiers

La ligne de partage. Entre état d’urgence et politiques de la frontière – une condition commune

L'accélération des mesures sécuritaires et l'état d'exception ne semblent pas passagers. La politique actuelle du gouvernement français est aujourd'hui regardée par ses voisins européens comme une expérimentation à ciel ouvert de la « gouvernance » de demain. De même, les modèles de contrôle aux frontières extérieures sont repris pour fabriquer de nouvelles barrières à l'intérieur de l'Europe. Lutter aux côtés des migrant-e-s, à Calais ou ailleurs, n'est dès lors pas seulement une question de solidarité, mais participe de la reconnaissance d'une condition commune. Le sort réservé aux militantes italiennes lors de la manifestation du samedi 23 janvier 2016 permet en ce sens de mieux cerner les contours des alliances à venir.

Migrations - sans-papiers

Une histoire sans frontières, A propos du collectif « Soutien Migrants 13 »

Ce qui suit est une tentative de narration non-exhaustive et historique, ainsi que de mise en perspective du collectif « Soutien Migrants 13 » créé à Marseille lors de l'été 2015. Il s'agit d'un texte subjectif n'engageant que son auteur. Il a pour but d'informer sur cette histoire, ainsi que de créer du débat pour imaginer des possibles contre les frontières et ce qui les mets en place.

Migrations - sans-papiers

Mineurs isolés : « Nous en sommes là »

Initialement la loi relative à la protection de l'enfance de 2007 prévoyait la protection de tous les jeunes en situation de vulnérabilité, jusqu'à l'âge de 21 ans. En ce sens, c'était une loi positive et ouverte, conforme à une conception démocratique de « L’État pour tous ». Aujourd'hui, par toutes sortes de pratiques arbitraires et dispositifs discriminants, la protection des jeunes étrangers est littéralement déniée.

| 1 | 2 | 3 |

Suivre tous les articles "Analyse et réflexion"