Analyse et réflexion

Médias

La Gazette des confiné·es #14 - Censure du web, éducation numérique et manifs empêchées

Resterons-nous libres de vous informer encore longtemps ? Cette quatorzième Gazette s'ouvre par la fin. La fin du parcours législatif de la loi Avia, promesse de censure et d'arbitraire. On s'interroge. Est-il permis d'évoquer les sabotages d'antennes et de câbles attribués à l'« ultragauche » par les renseignements ? D'afficher les startuppers pour qui l'école numérique est une promesse d'argent ? De critiquer la collapsologie ainsi que Martin Hirsh et ses errements ? Ou serons-nous rattrapés par les chaussettes à clous pour crime de pensée ? Les manifestant·es du 11 mai l'ont appris à leurs dépens. L'ambiance est policière.

Salariat - précariat

Covid 19 - Non au darwinisme social et au tri âgiste et validiste par manque de respirateurs

Au milieu du mois de mars 2020, les services de réanimation des hôpitaux du Grand Est sont débordés ; faute de lits et de respirateurs suffisants, du fait de 20 ans de politique néolibérale, les soignants n'ont d'autres choix que d'abréger les souffrances des refusés. Toute la responsabilité de cette situation criminelle incombe aux gouvernement successifs de Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron. Témoignages et analyse.

Éducation - partage des savoirs

AED confiné.e.s mais toujours mobilisé.e.s

En ces temps de crise sanitaire, le collectif « Vie Scolaire en colère » réunissant des AED d’Île-de-France depuis décembre 2019, n’est pas à l’arrêt. Plus que jamais, nous restons déterminé.e.s à lutter pour améliorer notre statut ainsi que nos conditions de travail qui étaient déjà précarisés par les politiques libérales, mais qui sont désormais directement menacés par la gestion de la crise du Covid19 et la décision de ré-ouvrir les établissements scolaires à partir du 11 mai.

Santé - Soins

A comme Applaudir (ne pas)

Alors que nous sommes nombreux à constater que le confinement perturbe la temporalité officielle, nous sommes aussi nombreux à être rattrapés par cette temporalité quand, tous les soirs, à 20h, éclate le concert des applaudissements. On pourrait remarquer là une tentative de cribler le temps de repères, afin de ne pas être avalé par une temporalité nouvelle et effrayante, de baliser le temps. On pourrait aussi y voir des élans symptomatiques de la nécessité probablement vitale de s’inscrire dans une (...)

Éducation - partage des savoirs

La Gazette des confiné·es #13 - La nicotine, les sous de la science et notre présent

Dans cette Gazette, on découvre tout ce qu'on risque de conserver de l'état d'urgence sanitaire, on voyage à travers la France en lutte, on observe les dessous peu attrayants du financement de la recherche scientifique, on se rend compte qu'on lance des expériences de psycho sociale à l'école et on évite de se précipiter sur la nicotine, quelle que soit sa forme.

Salariat - précariat

Lors du 1er mai ou dès le 1er mai, nous devrons être des nuées…

TOUJOURS ET ENCORE D'ACTUALITÉ : Ce texte a été publié fin avril sur le site Mouvement du jour d'après, en relation directe avec le 1er mai qui se profilait. Nous l'avions publié en regard d'un deuxième texte : « Nous ne confinerons pas notre colère ». Ces deux textes s'inscrivent dans le travail de réflexion collectif en cours pour sortir d'une virtualité très contagieuse et qui a largement sévi lors de ce 1er mai. Un texte déjà publié par d'autres sur ce site est aussi un bon exemple de ce travail nécessaire de réflexion et de critique : 1er mai : pour des cortèges sans cortèges

Salariat - précariat

Nous ne confinerons pas notre colère

TOUJOURS ET ENCORE D'ACTUALITÉ : Ce texte a été publié fin avril sur le site Mouvement du jour d'après, en relation directe avec le 1er mai qui se profilait. Nous l'avions publié en regard d'un deuxième texte : « Lors du 1er mai ou dès le 1er mai, nous devrons être des nuées… » Quelques remarques sur les modalités pratiques de l'expression de notre colère Ces deux textes s'inscrivent dans le travail de réflexion collectif en cours pour sortir d'une virtualité très contagieuse et qui a largement sévi lors de ce 1er mai. Un texte déjà publié par d'autres sur ce site est aussi un bon exemple de ce travail nécessaire de réflexion et de critique : 1er mai : pour des cortèges sans cortèges

Éducation - partage des savoirs

Le service public nous appartient.

Enseignant·e·s du premier degré nous sommes opposé·e·s à la réouverture des écoles dans les conditions actuelles. Nous réaffirmons, ici, nos priorités durant cette période inédite et nous proposons via un journal de classe de maintenir un lien entre tou·te·s les élèves pour garder en vie la classe en tant qu’entité sociale. Les programmes des journaux de classe sont traduits en plusieurs langues.

Santé - Soins

Comment gagner ? Il faut être des sauvages, « des sauvages de la civilisation ».

Il sera bientôt temps de sortir, de reprendre la rue. Le murmure se fait croissant, le confinement libérera les fauves. Pas besoin de lire les mauvais rapports de la DGSI pour le comprendre. Il suffit de regarder en nous. Tous, nous sentons une profonde rage émaner de nos cœurs. Leur politique mortifère – le néolibéralisme – a assassiné une nouvelle fois, elle est coupable.

Résistances et solidarités internationales

Confiné·e·s : pour renverser le capitalisme, prenons le temps de nous organiser et de nous fédérer !

Le collectif Laisse béton, qui avait appelé à une manifest'action le 29 février à Nantes contre les projets destructeurs, inutiles du grand Ouest, appelle au développement de zones d'autonomie définitives pour libérer des espaces de l'emprise capitaliste. Pour résister aux attaques à venir, il sera nécessaire de coordonner aussi bien les zones à défendre que les épiceries solidaires. En nous reliant, nous pourrons renforcer notre autonomie. Alors, prenons le temps de l'organisation, de la construction d'outils pour renforcer nos alternatives radicales de sortie du capitalisme !

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 67 |

Suivre tous les articles "Analyse et réflexion"