Analyse et réflexion

Santé - Soins

Grève de la faim d’une usagère de la psychiatrie en colère, exténuée mais pas (du tout) à court d’espoirs J4

Je suis actuellement hospitalisée en psychiatrie dans le Val de Marne. Je suis une femme diagnostiquée schizo-affective, queer, racisée et je me sens aujourd'hui dépassée : je dois désormais agir, lutter et réussir ou mourir. Je suis contre la psychiatrie mais pour l’instant faute de mieux à court et moyen terme, je revendique une réforme profonde du système sur de nombreux points (d'ailleurs si j’attends la révolution et l’abolition du capitalisme pour remanger je risque de bien attendre, hélas 🥲…) Ce document a notamment pour but de détailler mes revendications. N'hésitez pas à vous reporter au lexique rapide que j’ai fait en fin de document pour comprendre dans quelle acception il faut comprendre certains mots que j’utilise.

Ecologie - Nucléaire

Takakia #2 Hululements crépusculaires pour une résistance libre et sauvage

Takakia #2 Hululements crépusculaires pour une résistance libre et sauvage 90 pages – printemps 2024 prix libre (coût de fabrication 1,75 euros) abonnement de soutien : 20 euros (3 numéros par an) tirage 1000 exemplaires Pour commander : via le formulaire sur takakia.blackblogs.org via le mail takakia@riseup.net Messages de service Le numéro #1 est épuisé, un pdf peut être téléchargé depuis notre site. Si vous avez pris un abonnement, merci de nous le signaler avec un petit mot (...)

Résistances et solidarités internationales

Que vive l’insurection kanak !

« Pour qu’une insurrection ne meure pas, elle a par exemple besoin d’approfondir et de dépasser ses contradictions internes, mais aussi d’oxygène, de beaucoup d’oxygène. A chacun.e, ici, au sein dela métropole coloniale française qui est en train d’écraser les insurgé.es kanak qui n’ont pas encore baissé les bras (ni les armes), de lui en donner un maximum. Par solidarité, ou tout simplement parhaine de son propre État… »

Antifascisme

L’impasse du vote et la nécessité de l’insurrectionnalisme

À celles et ceux qui ne peuvent pas s’exposer à la rue, aux milices fascistes, à la violence que l’État déchaîne sur nous via sa police, celles et ceux qui ont peur, et celles et ceux qui, encore pris dans la croyance électoraliste, devinent l’abîme de désespoir qui s’ouvre sous nos pieds quand on comprend que rien ne nous sauvera de la peste brune : c’est parfaitement OK. Beaucoup d’entre-nous (moi y compris, sans doute) iront voter, et nous pouvons – devons – le comprendre. Mais ne jetez pas la pierre sur les abstentionnistes qui, tout en démontrant les impasses du scrutin, cherchent d’autres façons de lutter. Il n’y a certes pas de solution miracle, mais n’acceptons plus d’attendre d’avoir des député·es suffisamment conciliant·es pour obtenir nos droits fondamentaux. Nous ne nous libérerons que par nous-mêmes, et collectivement.

Antifascisme

Nous, citoyens juifs, notre devoir est de refuser l’instrumentalisation de l’antisémitisme et de faire barrage au RN

Instrumentaliser l’antisémitisme au lieu de combattre l’extrême-droite est indigne et dangereux Alors que le danger de voir le Rassemblement national accéder au pouvoir n’a jamais été aussi grand que depuis la dissolution surprise du 9 juin dernier, différents apprentis sorciers ont choisi d’instrumentaliser l’antisémitisme pour attaquer la gauche et les écologistes par un détournement de sens invraisemblable.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 93 |

Suivre tous les articles "Analyse et réflexion"