Du 23 mai au 5 juin : suivi de la mobilisation contre la loi Travail

La mobilisation contre la loi Travail entre dans une phase déterminante et les grèves, blocages et manifestations se durcissent. D’autre part, le gouvernement réprime le mouvement social tant au niveau policier, judiciaire que législatif.

Retrouvez dans cet article les dernières infos de la mobilisation, les appels à manifester ainsi que des conseils juridiques et pratiques.
Contact groupe de défense collective : 07 53 82 19 10
Contact medical team : 07 51 30 64 57 / street.medic75@gmail.com
Les grèves, blocages et actions touchant toute la région et Paris Luttes étant un site participatif, n’hésitez pas à nous transmettre vos infos sur :
greveloitravail@riseup.net

Samedi 4 juin

  • 23h : Au commissariat de l’Évangile, toute les personnes arrêtées sont a priori sorties.
  • 22h : C’est en fait une centaine de personnes au moins qui ont été interpellées et dont une bonne partie amenées au commissariat de la rue de l’Évangile (métro Marx Dormoy) devant lequel se tient toujours un rassemblement de soutien. Rejoignez-les !
  • 21h20 : Un camion de police transférerait des camarades au comico rue de l’Évangile.
  • 20h30 : Communiqué du groupe Action antifasciste Paris-Banlieue suite à la manifestation de l’après-midi :
  • 20h20 : Plusieurs interpellations suite à la manif antifasciste. Un rassemblement de solidarité avec les manifestant-e-s nassé-e-s/arrêté-e-s est en cours rue des Recollets, près de la gare de l’Est.
  • 19h30 Plusieurs dizaines de personnes toujours nassées quai de Valmy. Plusieurs interpellations.
  • 17h30 La nasse quai de Valmy continue de se vider petit à petit avec des contrôles d’identité quand les personnes sortent.
  • 16h30 Une nasse policière est en cours quai de Valmy à hauteur de la rue des vinaigriers / rue lucien sampaix. La police a bloqué la manifestation et formé deux nasses. Une partie des gens est en train de sortir petit à petit à condition d’accepter une fouille. Contrôles aléatoires aux alentours. Un rassemblement de soutien se tient juste en face, quai de Jemmapes.
  • 12h30 Attention aux flics aux alentours de l’endroit de départ.

Vendredi 3 juin

  • Les grèves à la RATP et à la SNCF continuent. Tout comme les postiers du 92. L’usine TIRU d’Ivry est toujours occupée depuis 4 jours, et celles de Saint-Ouen et d’Issy-les-Moulineaux sont toujours bloquées depuis hier.
  • Ce matin, action interpro de blocage du dépôt de bus Keolis (filliale de la SNCF) à Versailles.
  • Hier, aux alentours de 19h, 200 personnes, dont des cheminots en grève, attendaient Emmanuel Macron à la gare de Lyon qui revenait de la visite d’une entreprise de chimie lyonnaise où il avait déjà été accueillie par plusieurs milliers de personnes. Les flics ont bloqué le quai alors que les manifestants criaient dans la gare. Macron est resté invisible, certainement "exfiltré" par le bout du quai.
  • Ce matin manif et rencontre sur les piquets à Ivry-sur-Seine

Jeudi 2 juin

  • 18h50 : Un point sur la mobilisation à la SNCF. 60% des TGV, 50 % des TER, 40 % des Transiliens, environ le tiers des trains Intercités circulent ainsi qu’un TER sur 2 d’après la direction de la SNCF. Probablement un peu moins de trains en réalité. La CFDT avait déjà trahi la grève à la SNCF, l’UNSA vient d’annoncer qu’elle lève sont préavis pour le vendredi 3 juin.
  • A la RATP : La ligne T4 est fermée par la grève, les lignes de RER B,C,D sont perturbées ainsi que 48 lignes de bus. Quoi qu’en dise la RATP, les métros fonctionnent semble-t-il au ralenti sur certaines lignes.
  • 17h30 : La manif qui se déroulait aux alentours de la porte de Versailles s’est dispersée... après avoir étoilé les banques et vitrines des grands groupes (Subway, SFR, Nicolas,...) sur son passage.
  • 16h15 : Actuellement le tramway T2 est bloqué a l’arrêt Porte de Versailles. Durant la manif sauvage sur la rue Vaugirard, plusieurs vitrines de banques, Subway et autres ont été entièrement détruites.
  • 16h00 Pendant qu’une bonne partie de la manif cherche Hollande, plusieurs centaines de personnes sont en manif sauvage sur la rue Vaugirard.
  • 15h50 : Une bonne partie de la manif s’est engouffrée dans le métro. Direction Porte de Versailles où se trouve notre cher président François Hollande pour le congrès des maires de France. 100% de chances de tomber sur une bonne brochette de crapules !
  • 15h10 : La manif vient d’arriver au niveau de la rue du Cherche-Midi. On entend "Grève générale" ou "La vraie démocratie elle est ici !"
  • 14h45 : Malgré la pluie, plusieurs milliers de personnes sont parties en manif par la rue de Rennes.
  • 12h50 : Après l’AG, les cheminot.e.s grévistes ont manifesté dans la gare de Lyon et sur les voies. Le trafic est interrompu.
  • 11h : Les usines de traitement de déchets (TIRU) de St-Ouen et d’Issy-les-Moulineaux sont bloquées par les salarié.e.s grévistes. À Ivry le blocage de la TIRU tient en continu depuis lundi 30 mai. Ce sont des agents de la ville de Paris syndiqués CGT (service des déchets, égouts, pompes funèbres, ...) qui tiennent le blocage depuis le début, les salarié.e.s de l’usine n’étant pas (pas encore ?) en grève. Sur place l’ambiance est bonne mais besoin permanent de bois ou de palettes pour alimenter le feu. N’hésitez pas à passer dire bonjour et en amener !
  • À Herblay (Val-d’Oise, 95), le poste source d’ERDF est bloqué depuis ce matin 6h, et plusieurs dizaines de miliers de Valdoisiens restent en tarif de nuit.
  • 10h : Le blocage du dépôt de bus du 15e est évacué par les CRS.
  • 8h10 : Blocage levé à St-Denis Pleyel sous pression policière.
  • 8h : Blocages depuis tôt ce matin des dépôts de bus RATP de Porte des Lilas, Asnières, Saint-Denis Pleyel et Croix-Nivert (15e). Le blocage de Porte des Lilas s’est fait évacué. Les flics sont présents en nombre au blocage de St-Denis.

    Dans le cadre de la mobilisation contre la loi Travail, plusieurs blocages simultanés de dépôts de bus ont actuellement lieu en Ile-de-France. Il s’agit de soutenir la grève reconductible lancée ce jour à la RATP.
    A l’heure actuelle les dépôts de Porte des Lilas, d’Asnières et de Saint-Denis Pleyel sont bloqués. Cette action est co-organisée par les comités d’action et la commission grève générale de Nuit Debout Paris, par des postiers des Hauts-de-Seine et par l’Assemblée générale interpro de Saint-Denis.
    Contre la loi Travail et son monde, la lutte continue ! Retrait !

JPEG - 55.7 ko
2 juin, blocage du dépôt de Saint-Denis Pleyel
JPEG - 286.8 ko
2 juin, blocage du dépôt de Croix-Nivert (Paris 15e)

Mercredi 1er juin

  • 14h30 : Les cheminots de Gare du Nord manifestent devant les quais de l’Eurostar.
  • Plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis à 13h30 devant la Gare du Nord. Après avoir animé le parvis avec quelques fumigènes, ils sont rentrés dans la gare lancer quelques slogans : "C’est pas le patronat qui fait la loi, la vraie démocratie elle est ici !", "Paris, debout, soulève toi !"
  • Des AGs de cheminot.e.s se tiennent ce matin dans toutes les gares parisiennes.

Mardi 31 mai

  • L’usine de tri de Romainville était bloquée depuis l’aube par des grévistes de la ville de Paris et les chauffeurs de la TIRU et du SYCTOM. Face à la menace d’équipes de la BAC et d’une douzaine de cars de CRS, les grévistes ont levé le blocage. Les grévistes, en grève reconductible depuis hier, restent détèrs : "Des sites, il y en a quatre, et on va les bloquer chaque jour. Paris sans les ramassage d’ordures, ils vont pas tenir longtemps". L’usine de traitement des déchets d’Ivry est quant à elle toujours occupée.
  • En raison des pluies et des risques de crue de la Seine, la voie Georges Pompidou, en plein coeur de Paris, est fermée à la circulation, sur décision de la Préfecture de Police. Les intempéries, avec nous ! (source)
  • AG simultanées ce matin aux usines de traitement des déchets de St-Ouen et d’Ivry pour décider d’un blocage et d’une grève reconductibles. Appel à soutien à venir sur les deux sites (pour l’instant sur le site d’Ivry, il y a blocage de jour comme de nuit, le moral est bon, mais le soutien bienvenu).
  • La grève à la RATP à partir du 2 juin, à l’appel de la CGT et de Solidaires, s’annonce assez suivie : plus de 2000 conductrices et conducteurs auraient déposé des déclarations de grève. Sud-RATP (non-affilié à Solidaires) appelle à la grève illimitée à partir du 10 juin.

Lundi 30 mai

  • 12h : Des égoutiers et des éboueurs bloquent l’usine de traitement des déchets d’Ivry.

    "Le site de l’usine de traitement des déchets d’Ivry-sur-Seine est occupé depuis ce matin. La principale revendication : le retrait de la loi Travail.
    Cette action est à l’appel de la FD CGT des Services publics.
    80 camarades bloquent la TIRU depuis ce matin 8 heures.
    Tous les camarades qui le peuvent sont invités à se rendre au 43 rue Brunesseau, Paris 13e (tramway : avenue de France)"

JPEG - 185.7 ko
  • Vers 7h-8h à la gare Montparnasse, happening d’une trentaine de personne à l’appel de cheminots, contre la loi Travail et le décret-socle, pour montrer que la détérioration des conditions de travail des cheminots met en danger les usagers.

Samedi 28 mai

  • Le manifestant blessé jeudi sur le Cours de Vincennes est toujours hospitalisé et son état n’est pas stabilisé. Ses blessures au crâne sont les conséquences d’une grenade de désencerclement (une de plus !) lancée par un flic d’une compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI) au milieu de personnes désarmées.
  • Aux alentours de 6h du matin, des salarié.e.s du gaz et de l’électricité, soutenus par la CGT, sont intervenus rue Louise Michel à la Courneuve pour prolonger la tarification nuit (heures creuses) à plus de 300 000 habitants des quartiers environnants. Une banderole contre les coupures d’énergie a été accrochée.

Vendredi 27 mai

  • 14h30 Quelques centaines de personnes étaient rassemblées au tribunal de Bobigny (93) en solidarité avec les salarié-e-s d’Air-France. Le procès, prévu initialement sur une journée, a rapidement été reporté à septembre prochain.
  • 14h : Parmi les nombreux blessés hier à la manifestation, au moins un blessé grave du côté de la porte de Vincennes. Le ministère de l’intérieur maintient une communication minimaliste sur le sujet. Sommes-nous passés à deux doigts de la mort d’un manifestant ?
  • 12h : Le lycée Mozart (Blanc-Mesnil) est à nouveau bloqué par les lycéens aujourd’hui.

Jeudi 26 mai : Nouvelle journée de grèves, blocages et manifestations contre la loi Travail et son monde

JPEG - 50.7 ko
Dans le cortège de la manifestation du 26 mai

Suivi heure à heure :

  • 23h : A propos de la manif sauvage au départ de la place de la République en début de soirée. Reçu par mail :

D’une courte et vive promenade, au retour de la manif enjouée de cette après-midi [jeudi 26], en direction des petits studios TV sis à 10 minutes à peine, à pied depuis République. Avons traversé à 150 les portes cochères ouvertes du lieu coquet retiré, fausse pelouse, végétalisation bébête courant sous les vérandas proprettes où derrière, la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Myriam El Khomri se précipitait déjà vers une porte dérobée du bâtiment, bien vers l’arrière. L’émission pourtant toute joyeuse vire au désastre et son dialogue social avec.
A peine clamions-nous :"Libérez El Khomri" chose qu’ils font à la seconde, l’acquittent de cette charge télévisuelle que déjà trois fourgonnettes déverse ses policiers casqués et de boucliers vers l’entrée d’où nous nous échappons toutes et tous.
Joli truc, intimé de poursuivre au hasard un mouvement à 150 ; mauvaise troupe jeune ou plus âgée pleine de sourires et de surprise de découvrir à nouveau cette liberté-ci. Nouvel élan donc vers le boulevard Beaumarchais où la chaussée, rendue au pas, tout véhicule nous obéit vers Bastille... Quant au loin, les deux policiers pilotant de ridicules scooters ouvriraient la marche pour un cortège de keufs qui comme la lune irait s’engouffrer dans le Marais, alors que nous nous dispersions sur le boulevard comme un souffle, invisibles et heureux.


Pour la généralisation d’actions rapides, joies vives, antinasse, dispersion et recommencement.

  • 21h30 : La nasse devant le comico du 5em a été "raccompagnée" dans le métro, notamment à cause de la présence des fachos autour (4 ou 5). Très bonne blague d’un CRS dans le métro : "Prenez pas direction Boulogne ou vous allez vous faire encore humilier par les fafs".
    PNG - 297 ko
  • 20h : Rassemblement devant le commissariat du 5e pour la libération d’un syndicaliste arrêté place de la nation. Une cinquantaine de personnes nassées. (Liberté pour tou.te.s, syndicalistes ou non !) C’est au 4 rue de la Montagne Ste Geneviève, métro Maubert.
  • 17h30 : AG compliquée à Jussieu.

    La fac à nouveau fermée pour empêcher une assemblée générale interfac de s’y tenir ! Des cours, examens, conférences annulés... C’est la 2e fois que le président bloque tout le campus pour empêcher une centaine d’étudiant-e-s de discuter de la mobilisation contre la loi travail ! Cette tentative de censure de la contestation est démesurément ridicule et ne nous arrêtera pas, bien au contraire !

  • 16h15 : Alors que la tête d’une joyeuse manif arrive à Nation, vous aurez peut être remarqué qu’on arrive pas vraiment à faire un suivi pour de multiples raisons. Désolé ! Le mieux c’est encore de passer faire un tour à la manif !
  • La place de la Nation est coupée en deux par des barrière. Il n y a qu’une toute petite partie de la place qui est libre. Est ce que ça sera suffisant pour contenir les milliers de personnes qui arrivent ?
  • 9h50 : Occupation du chantier Vinci de la Samaritaine par les CGT Construction et Ville de Paris.
  • 9h20 : Blocage levé sur le pont qui relie l’île Saint-Denis à Saint-Ouen. Des blocus dans plusieurs lycées.

    Opération Rio Grande terminée :
    Nos vaillant-e-s camarades ont bloqué depuis 6h45 et pendant plus de deux heures le pont qui relie l’Ile Saint-Denis à Saint-Ouen. Il s’agit d’un blocage économique qui s’inscrit dans la mobilisation contre la loi « travail ». Ce blocage a été appelé par l’assemblée générale interprofessionnelle de Saint-Denis (l’AG de St-Denis se réuni elle toutes les semaines et est ouverte aux habitant-e-s et travailleur-e-s de Saint-Denis)
    L’objectif en bloquant ce lieu de passage important, qui se trouve en entrée/sortie de zone industrielle est :

  • de bloquer les flux et le transport de marchandises, en particulier en direction du port de Gennevilliers et à proximité du chantier d’extension du métro 14,
  • d’une solidarité avec les blocages de dépôts de carburant et de raffineries qui ont lieu dans toute la France, d’obtenir le retrait de la loi « travail ».
    Saint-Denis, c’est la lutte des classes et non « Molenbeek-sur-Seine ».
    Toutes et tous ensemble nous allons gagner pour retirer cette loi anti-sociale !
    Mobilisations, grève, manifestations, actions et blocages !
  • 8h30 : Blocage en cours du pont d’accès à la zone industrielle alimentant le port de Gennevilliers (premier port fluvial de France), par l’assemblée interprofessionelle du 93.
    JPEG - 385.5 ko
    Blocage du port de Gennevilliers

Manifestation unitaire à 14h au départ de la place de la Bastille :

Piquets, blocages et assemblées de cette journée :

- 6h : Action « Rio Grande » de blocage économique. RDV sur la ligne 13 station Basilique de Saint-Denis sur le quai direction Université de Saint-Denis
- à partir de 6h30 : Soutien au piquet de grève des cheminot-e-s du Technicentre du Landy, 147 rue du Landy - RER D La Plaine
- 9h30 : Assemblée générale de grève à Gennevilliers au 3 rue Lamartine, Métro 13 Les Agnettes
- 10h30 : Assemblée générale des grévistes de l’éducation à la Bourse du travail de Paris (3, rue du Château d’eau, métro République)
- 10h30 : Assemblée générale interprofessionnelle du 93 puis à 12h30, départ commun en cortège de la Bourse du travail à la manifestation à Bastille
- 10h30 : Assemblée générale des grévistes d’Argenteuil puis
- 10h30 : Assemblée générale départementale éducation 94 à la Maison des syndicats de Créteil puis départ commun à Bastille
- 13h : Cortège commun des assemblées de quartier Place des Fêtes, Belleville et Sorbier jusque Bastille
- 13h : Rassemblement unitaire Paris 13e, devant Italie 2
- 17h : Deuxième assemblée générale interfacs / interlycées Île-de-France RDV Paris 6 Jussieu au pied de la Tour 54

Mercredi 25 mai :

  • Blocage tôt le matin et une partie de la journée d’un dépôt pétrolier à Coignières (Saint-Quentin en Yvelines).
    JPEG - 396.9 ko

Mardi 24 mai :

  • 14h : Les 8 raffineries en service en France sont en grève. À Feyzin (près de Lyon) par exemple, les travailleurs appellent les autres secteurs à se mettre en grève. Dans quelques jours, les raffineries seront en arrêt complet (ou semi-complet). L’arrivée de produit fini (gazole, essence, kérosène...) peut se faire par d’autres biais : les pipelines transnationaux rattachés à des dépôts en France, les terminaux pétroliers et dépôts côtiers qui sont ravitaillés par bateaux. Le dépôt pétrolier du Havre est en grève, ailleurs des blocages sont tentés (Dunkerque, Lorient...). À Fos-sur-mer, les flics ont été envoyés tôt le matin pour évacuer violemment le blocage. Plusieurs arrestations. Des grèves pourraient avoir lieu dans les ports voisins.
    JPEG - 26.6 ko
  • 11h : Fin du blocage du centre de tri postal de Colombes.
    JPEG - 468.8 ko
    Blocage du centre de tri de Colombes, matin du 24 mai
  • 8h : On voit quelque gendarmes mobiles se positionner. L’ambiance est toujours bonne et festive. Les postiers bloqués (environ 50) ont bien reçu l’action de blocage. La plateforme de poste de Colombes gère toutes les lettres de la ville ainsi que 20% des colis. Il est toujours possible de rejoindre le blocage. N’hesitez pas à le faire !
  • 7h15 : Blocage de la poste de Colombes en cours par une cinquantaine de personnes. Bonne ambiance pour l’instant avec les postiers bloqués.

Lundi 23 mai :

  • En fin de soirée : les 4 lycéens du 92 étaient toujours en garde-à-vue à Nanterre, pour un blocus de début mai (le 5 a priori). Les lycéens ont déjà subi des condamnations administratives (exclusions temporaires ou définitives de leur bahut). Une présence en soutien devrait avoir lieu demain à 9h30 au tribunal de Nanterre.
  • 13h20 : Les flics ont gazé le rassemblement des travailleurs sociaux et ont nassé les manifestant.e.s, place des 5 martyrs du lycée Buffon, à Montparnasse.
  • Communiqué du Groupe de Défense Collective (Defcol) au sujet de l’arrestation de quatre personnes pour l’affaire de la voiture brûlée.

Dimanche 22 mai :

Quelques trucs pour les manifs :

Sur la grève :

Les suivis des semaines précédentes :

Les communiqués de Defcol

Plus d’infos
Pour avoir plus d’informations juridiques, lire le guide juridique actualisé par Cadecol :

Pour donner à Defcol :
https://www.helloasso.com/associations/cadecol/collectes/defcol

Communiqués Street Medics des précédentes manifs :

Suivre le mouvement dans d’autres villes

Une page permet de suivre toutes les infos sur la loi Travail sur les sites locaux et participatifs du réseau « Mutu » (Brest, Paris, Tours, Marseille, Toulouse, Montpellier…). Enfin le site Médias libres permet de voir d’un coup d’œil l’ensemble des infos des sites alternatifs francophones.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}