À lire ailleurs

Répression - prisons

Action de soutien aux prisonnier.ère.s anarchistes italien.ne.s

Ce 14 décembre, en Italie, débute le procès des cinq anarchistes arrêté.e.s dans la cadre d’une énième opération répressive nommée Bialystock. Iels ont été interpellé.e.s le 12 juin dernier, avec la collaboration de la France et de l’Espagne sur demande du gouvernement italien, en pleine dérive autoritaire et lançant une grande campagne contre le mouvement anarchiste. En effet, l’État italien poursuit des centaines de militant.e.s anarchistes dont les procès se succèdent depuis ce mois de septembre. À (...)

Répression - prisons

Des nouvelles du 6 décembre à Athènes : un compagnon français arrêté et menacé de déportation

En Grèce, chaque 6 décembre les militants commémorent l'assassinat d'Alexandros Grigoropoulous, jeune de 15 ans tué par balle par un flic à Exarcheia à cette date en 2008. Cette année, la mobilisation a été marquée par une forte répression : 5000 flics sur la ville d'Athènes et plus de 400 arrestations dans la journée. Parmis ces arrété.e.s, un compagnon français n'a pas été relaché et est actuellement détenu dans la prison d´Amygdaleza, un centre de pré-déportation pour migrant.e.s.

Répression - prisons

Fouilles à nu et agressions sexuelles : flics violeurs au Mesnil-Amelot

En quelques semaines plusieurs personnes prisonnières ou proches de prisonniers au CRA du Mesnil Amelot avec qui nous avons été en contact nous ont raconté qu’elles avaient subi des violences sexuelles de la part des flics. A chaque fois, c’est les mêmes flics : ceux d’une des deux équipes du CRA 3 qui visiblement sont, encore plus que les autres, de sales violeurs racistes.

Répression - prisons

8 mois fermes pour rien - Communiqué suite à la condamnation d’un membre de Désarmons-les !

Ce jeudi 3 décembre au tribunal de Montpellier, ian, membre de Désarmons-les, était jugé pour des faits imaginaires, sur la base de déclarations mensongères d'un flic qui maltraitait quelques minutes plus tôt une observatrice de la Ligue des droits de l'homme. Compte-rendu d'une audience devenue farce et procès politique, caractéristique d'un acharnement judiciaire qui dure.

Répression - prisons

Procès de la butte - Témoignage d’inculpé.e.s

Près de Strasbourg, on luttait contre un projet de contournement autoroutier complètement absurde, détruisant 300ha de terres agricoles, deux forêts tout ça pour l'unique profit des entreprises du BTP et avec le soutien des élus locaux. Après l'expulsion de la ZAD en septembre 2018, on a cherché à réoccuper le terrain en construisant une cabane sur le chantier au printemps 2019 ! C'était un beau moment de solidarité, de puissance, de rires, de joie partagée ! Mais la répression s'est violemment abattue sur nous avec ses 7 brigades de gendarmes, ses flashball et autres gazage en espace clos et finalement 13 copaines en garde à vue 48h !!...

Répression - prisons

Dans nos campagnes la police se lâche. Avec ou sans masques, avec ou sans papiers, nous détestons toutes la police.

Die : Un pote sans-papiers a été violemment interpellé mercredi matin au marché, après que les gendarmes aient tenté de le contrôler et verbaliser pour non-port du masque. On entend déjà commenter, analyser, baver sur ce qui s’est passé, avec plus ou moins de pertinence et de proximité avec la vérité : le pote aurait des troubles psychiques, quand on est dans sa situation on a plutôt intérêt à raser les murs et fermer sa gueule, il a vraiment déconné sur le coup, quand on fonce dans un mur on se le prend... La liste pourrait s’allonger, la liberté de commenter étant bien une des dernières qu’on nous concède pleinement.

Répression - prisons

« Vous voulez condamner à mort Battisti, faites-le franchement »

Pour avoir demandé instamment le respect de ses droits en détention, Cesare a brutalement été transféré en Calabre cette semaine, plus loin encore de sa famille et de ses avocats, vers un environnement carcéral à dominante djihadiste. Il nous fait savoir que le climat y est délétère, et que tout sera tenté pour le faire passer pour dangereux. Une censure a été mise en place sur son courrier, et il a déjà fait l'objet d'un rapport disciplinaire le 16/09 pour l'avoir discutée. Il dit également qu'il faudra être motivé pour lui faire parvenir du courrier, et que lui même aura beaucoup de mal à en envoyer. Ce transfert faisait suite à une désinformation médiatique en réponse à l'annonce de sa grève de la faim et des soins thérapeutiques, lancée faute d'un droit à la défense effectif. L'interview de Davide Steccanella, avocat de Cesare, traduisait il y a un mois tout juste, la sensation de négation de son métier dans « cet État de non-droit » face à l'acharnement médiatique et judiciaire obscène réservé à Cesare. A relire à la lumière des derniers évènements. Retrouver également l'appel à soutien publié sur Lundi matin (Merci de garder en tête que Traduire, c'est toujours un peu trahir. Si cette traduction suscitait des questions, elles seront les bienvenues.)

Répression - prisons

Suite à l’annonce de la grève de la faim de Cesare Battisti le 8 septembre, désinformation et représailles.

Estimant avoir tenté tous les recours possibles pour que ses droits en détention soient respectés, Cesare Battisti annonçait le 8 septembre dernier, entrer en grève de la faim et des soins thérapeutiques. Aussitôt, une manipulation médiatique s'est déversée, y compris en France, laissant entendre que son maintien à l'isolement venait d'être validé par la cour de cassation, sans préciser qu'elle cassait en réalité un recours contre les 6 mois d'isolements purgés il y a maintenant 13 mois. Et hier, l'information tombe : ils l'ont transféré, sans préavis, semble-t'ils, en Calabre, dans une prison qui regroupe les djihadistes, encore plus inaccessible aux visites de sa famille et de son avocat.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 19 |

Suivre tous les articles "À lire ailleurs"