À lire ailleurs

Résistances et solidarités internationales

Les peuples indigènes du Mexique s’unissent pour former un Conseil Indigène de gouvernement en vue des élections de 2018

Le 28 mai 2017, restera gravé dans l'histoire du Mexique et probablement dans l'histoire du monde. Pour la première fois, les peuples indigènes se sont réunis pour proposer ensemble un Conseil Indigène de Gouvernement (CIG). Le processus fut long et à la manière traditionnelle indigène, en consultant chaque communauté une par une, mais ils ont pu présenter face à une assemblée massive réunie à San Cristobal de Las Casas les 71 conseillers et conseillères du CIG ainsi que sa porte parole, Maria de Jésus Patricio Hernandez, indigène Nahua qui se présenteront aux élections présidentielles de 2018..

Résistances et solidarités internationales

Etats-Unis : le 20 janvier mobilisation générale contre le régime Trump

Des centaines de milliers d’opposants sont attendus à Washington vendredi 20 janvier à l’occasion de l’investiture de Donald Trump. Lundi matin a traduit cet appel à manifester. Paru sur un site d’informations anti-autoritaire américain, il énonce assez clairement le choc à attendre de la rencontre entre les supporters de Trump et le reste des États-Unis.

Résistances et solidarités internationales

Appel du procès NoTav pour les journées de lutte du 28 juin et 3 juillet 2011 : 80 ans de prison pour 38 inculpé.e.s

Le 28 juin et le 3 juillet 2011 furent deux dates historiques pour le mouvement NoTav. Le 28 juin, 2500 policiers expulsaient la « Libre République de la Maddalena », un espace d’autogestion et de résistance installé sur les terrains où devaient commencer les premiers travaux pour le tunnel de la ligne TGV Turin-Lyon. Une semaine plus tard, le 3 juillet, une manifestation nationale était organisée pour chasser la police et l’armée. 60 000 personnes se déversaient dans les bois, c’était la bataille de la Maddalena. Malgré la très forte participation et la volonté de reprendre par tous les moyens ce bout de territoire, la police réussissait à en garder le contrôle. Puis, dans les mois qui suivirent, elle clôturait cet espace pour en faire un chantier-fortin qui est aujourd’hui encore sous haute protection (et toujours attaqué par les No Tav !). Après ces journées, 53 personnes subirent des poursuites judiciaires dans ce qui fut appelé le « maxi-procès » No Tav. La seconde instance de cette procédure vient de se terminer.

| 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | ... | 14 |

Suivre tous les articles "À lire ailleurs"