Mémoire

Antifascisme

9 février 1934 : émeute antifasciste dans l’Est parisien

Après la manifestation antiparlementaire du 6 février 1934, conduite par les ligues d'extrême-droite, un vaste front antisfasciste se construit partout en France. Le 9 février, le Parti communiste appelle à manifester en masse place de la République, réclamant notamment l'arrestation du préfet de police Jean Chiappe et la dissolution des ligues fascistes. Des affrontements violents opposent flics et manifestants : plusieurs ouvriers sont abattus, des centaines sont blessés.

Éducation - partage des savoirs

Auguste Vaillant : anarchiste, lanceur de bombe et… astronome !

Le 9 décembre 1893, une bombe explose au beau milieu de l'hémicycle de l'Assemblée nationale. L'auteur de l'attentat, l'anarchiste Auguste Vaillant, est rapidement arrêté. Quelques semaines plus tard, le 5 février 1894, après un procès expéditif et malgré une mobilisation en faveur de sa grâce, il est guillotiné. Devenu par la suite une icône de cette période de la « propagande par le fait », durant laquelle le mouvement anarchiste international multipliait les actions violentes, un aspect particulier de la personnalité de Vaillant a vite été oublié : sa passion pour l'astronomie !

Répression - prisons

1er janvier 1894 : suite au vote des lois scélérates la répression s’abat sur les anarchistes français

Suite au vote des Lois scélérates la répression ne se fait pas attendre : le 1er janvier 1894, Casimir-Périer, président du Conseil, Raynal, ministre de l'Intérieur, et Antonin Dubost, Garde des Sceaux, ont les pleins pouvoirs pour agir. Les commissaires de police se rendent mandats de perquisitions en main chez les anarchistes connus et repérés dans toute la France, commence alors une véritable rafle. A la fin de la journée deux mille perquisitions auront été effectuées dont il résultera soixante arrestations.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13 |

Suivre tous les articles "Mémoire"