Mémoire

Résistances et solidarités internationales

Make Anarchism Great Again ! Notes historiques sur la répression du mouvement anarchiste aux USA

L’histoire du mouvement anarchiste aux États-Unis, largement éclipsée par l’Europe au profit de son propre héritage, est aussi une histoire de la répression. Retour sur quelques dispositifs d’État, instruments de police et dispositifs judiciaires mis en œuvre dans les années 1880-1920 pour contrer la menace anarchiste.

Répression - prisons

1er janvier 1894 : suite au vote des lois scélérates la répression s’abat sur les anarchistes français

Suite au vote des Lois scélérates la répression ne se fait pas attendre : le 1er janvier 1894, Casimir-Périer, président du Conseil, Raynal, ministre de l'Intérieur, et Antonin Dubost, Garde des Sceaux, ont les pleins pouvoirs pour agir. Les commissaires de police se rendent mandats de perquisitions en main chez les anarchistes connus et repérés dans toute la France, commence alors une véritable rafle. A la fin de la journée deux mille perquisitions auront été effectuées dont il résultera soixante arrestations.

Salariat - précariat

Décembre 1995 : c’est « tous ensemble » qu’on peut gagner

ll y a plus de vingt ans, en décembre 1995, un important mouvement de grèves et de manifestations contre le "plan Juppé" (réforme de la sécurité sociale et des régimes publics de retraite, entre autres) a secoué le pays pendant trois semaines. C’est à cette occasion qu’est né à Paris le collectif interprofessionnel du 18e, qui a donné naissance à l’émission « Vive la sociale » sur FPP.

Résistances et solidarités internationales

30 novembre 1999 : Communiqué du Black Bloc à Seattle

À l'occasion du mouvement contre la loi Travail et son monde, nous vous proposons quelques textes écrits par des manifestant-e-s lors de luttes passées à propos de leurs pratiques « violentes ». Cinquième épisode avec ce texte paru en 1999 dans la foulée du sommet de l’Organisation Mondiale du Commerce : Seattle, 30 novembre 1999 - Du bon usage de la théorie.

Éducation - partage des savoirs

11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les monuments aux morts et les cérémonies. La République, et avec elle le pouvoir en place (quelle que soit son étiquette politique), profite de ces moments pour s’autocélébrer, sans se soucier de véracité historique.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11 |

Suivre tous les articles "Mémoire"