criminalisation

À lire ailleurs

Dans nos campagnes la police se lâche. Avec ou sans masques, avec ou sans papiers, nous détestons toutes la police.

Die : Un pote sans-papiers a été violemment interpellé mercredi matin au marché, après que les gendarmes aient tenté de le contrôler et verbaliser pour non-port du masque. On entend déjà commenter, analyser, baver sur ce qui s’est passé, avec plus ou moins de pertinence et de proximité avec la vérité : le pote aurait des troubles psychiques, quand on est dans sa situation on a plutôt intérêt à raser les murs et fermer sa gueule, il a vraiment déconné sur le coup, quand on fonce dans un mur on se le prend... La liste pourrait s’allonger, la liberté de commenter étant bien une des dernières qu’on nous concède pleinement.

Infos locales

Hommage à Maurice Rajsfus, historien de la répression

Maurice Rajsfus venait d’avoir 92 ans. C'est avec une immense tristesse que nous avons appris son décès le 13 juin 2020. Militant dès son plus jeune âge, il voulait avant tout faire la révolution. Raflé à 14 ans, avec sa famille, le 16 juillet 1942 par la police française, et marqué par cet événement, il a écrit plus d’une vingtaine de livres sur le rôle de la police et son caractère répressif, que ce soit pendant la collaboration, la guerre d’Algérie et mai 68. Il a animé de 1994 à 2014, le bulletin anti-autoritaire Que fait la police ? L’Actu des luttes lui rend hommage dans une émission qui lui a été consacrée mercredi 17 juin. Voici en plus d'un lien vers l’émission à écouter, quelques-unes des questions que nous lui avions posées au cours d’entretiens de 2018 à 2020.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 34 |

Suivre tous les articles "criminalisation"