Amérique du Nord

Infos locales

Christophe Colomb doit disparaître de nos rues !

En fin de semaine à Ivry-sur-Seine, la rue Christophe Colomb a été visitée. Un jet de peinture, couleur sang, a recouvert l'écriteau, tandis qu'un autre faisait son apparition : « rue de la lutte pour l'indépendance des peuples colonisés ». De grands portraits noir et blanc de femmes symboles de la lutte contre la colonisation ont été collées au son d'une magnifique chanson, Maldicion de la malinche, de Amparo Ochoa.

À lire ailleurs

États-Unis : Ni garde nationale ni couvre-feu n’arrêtent la révolte – 30 et 31 mai 2020

Dans de nombreuses villes du pays, les émeutes se sont poursuivies durant tout le week-end des 30 et 31 mai, les flammes et les fumées de la révolte arrivant jusqu’aux portes de la Maison Blanche, à Washington. Le couvre-feu a été décrété dans au moins quarante grandes villes. La Garde nationale, l’armée de réservistes destinée à la défense du territoire, a été mobilisée dans pas moins de 24 états pour renforcer la police et protéger les pompiers, mais sans parvenir à enrayer les destructions et les pillages, qui se sont déroulés un peu partout, notamment à Boston, Philadelphie, mais aussi à Chicago, San Francisco et à Seattle. Depuis le début des émeutes, la police a procédé à au moins 4400 arrestations allant des accusations de « pillages », de « blocage de la circulation » à celle de « non-respect du couvre-feu ».

À lire ailleurs

États-Unis : Les feux de la révolte se propagent – « Nous n’avons rien à perdre, seulement nos chaînes » – 29 et 30 mai 2020

Vendredi 29 mai à Minneapolis, pour la quatrième nuit consécutive, des centaines de personnes sont de nouveau descendues dans les rues contre la police, bravant ainsi le couvre-feu entre 20h et 6h décrété un peu plus tôt dans la journée. La révolte s’est propagée à d’autres villes des États-Unis, notamment en Californie et à New-York.

À lire ailleurs

Minneapolis/Saint-Paul (Etats-Unis) : Un comico en flamme, pillages et incendies se poursuivent pour une troisième nuit d’affilée – 29 mai 2020

La rage incendiaire ne s’est pas laissée confiner par l’arsenal répressif de l’État, qui a envoyé la garde nationale et déployé plusieurs hélicos pour surveiller la ville. Les émeutes se sont donc poursuivies pour une troisième nuit d’affilée à Minneapolis (Minnesota), et se sont même propagées à la ville voisine de Saint-Paul.

À lire ailleurs

Minneapolis, Etats-Unis : Nuits de rage contre la police et le système qu’elle protège – 27 et 28 mai 2020

La rage explose en ce moment dans les rues de Minneapolis, après qu’un homme noir de 46 ans a été tué par les flics lundi 25 mai. Les premiers affrontements ont eu lieu le lendemain dans la soirée, avec des caillassages contre les flics et le commissariat de la 3e circonscription. Mais c’est dans la nuit de mercredi 27 au jeudi 28 mai que la situation est devenue incontrôlable, avec des pillages et des incendies qui se sont propagés dans toute la ville. La garde nationale a été appelée en renfort et des flics en arme se sont positionnés sur les toits des bâtiments.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

Suivre tous les articles "Amérique du Nord"