Une police municipale armée à Paris ?

La maire de Paris a annoncé mardi 3 qu’un audit était lancé pour l’éventuelle création d’une police municipale à Paris, et pour son armement.
Même s’il ne s’agit « que » d’un audit, cette nouvelle a de quoi inquiéter. En effet, cela ressemble fort à une façon de faire accepter la création d’une police municipale armée à Paris sur le moyen terme. Cette idée n’aura aucun mal à s’imposer au sein des élu-e-s de droite, qui la réclament depuis longtemps, et elle peut séduire du monde à « gauche » à l’approche des JO de 2024.

Rappelons aussi que, dans le cas où cette police municipale verrait le jour, le contexte est particulièrement favorables pour les forces de l’ordre ces temps-ci. Depuis que les keufs ont défilé cagoulés sur les Champs-Élysées à l’automne 2016, ils ont obtenu un assouplissement de la légitime défense en 2017, que les flics prennent pour un véritable permis de tuer. Il se trouve que 2017 a été l’année où la police a le plus tué depuis 1977 : on a compté près de 34 morts dont 18 par balle. Pour l’année 2018, ça n’est pas mieux, avec 12 morts jusqu’au 9 juillet selon le recensement de Bastamag. On ne peut que craindre plus de morts encore si la police municipale parisienne est armée.

Profitons de l’occasion pour ajouter un sens à l’entrée « Tabou », au cas où un-e lecteur-ice confectionne un dictionnaire de la langue de bois. En effet, Hidalgo a déclaré ne « pas avoir de tabou » au sujet de l’armement de la police. Habituellement, « briser les tabous » signifie « briser les acquis sociaux » ou « sortir un truc raciste ». Ici, c’est « permettre à la police de tuer plus ».

En attendant de pouvoir nous passer de cette institution, désarmons la police.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}