Assemblée Nuit Debout face à l’Assemblée Nationale le 12 mai

Après la manif, nous étions éparpillés et toussants, fuyant les vapeurs de la place Vauban. Qu’est-ce qui nous a poussés à nous rendre devant l’assemblée Nationale ?

Jeudi 12 mai après la manif, nous étions éparpillés et toussants, fuyant les vapeurs de la place Vauban. Qu’est-ce qui nous a poussés à nous rendre devant l’assemblée Nationale ?

Nous arrivions esseulés ou par petites grappes. Une dizaine de personnes étaient déjà nassées sur le trottoir, une vingtaine leur faisaient des signes depuis le terre-plein, d’autres attendaient, assis le long du parapet du pont. Puis nous fûmes cent, puis plusieurs centaines. Les flics menaient des encerclements contradictoires, et bientôt nous fûmes tous rassemblés, assis sur le carrefour. Et nous tînmes assemblée, juste en face de l’autre. Le fronton du Palais Bourbon renvoyait en écho nos voix qui disaient non, encore non, toujours non à cette loi scélérate dont la motion de censure venait d’échouer à l’intérieur, nous l’apprenions en direct. « Flics ! Retournez-vous, les voyous sont derrière vous ! » disions-nous à ceux qui, nous voyant assis, rigolards, enlevèrent leur casque. Les nuées noires arrosèrent plus au Sud, et nous épargnèrent, toujours assis, toujours nombreux, toujours tenant assemblée. On apprit que les Beaux-Arts avaient une salle libérée, nous y allâmes.

Mots-clefs : nuit debout
Localisation : 7e arrondissement

À lire également...