Infos locales

Répression - prisons

Marée humaine devant le tribunal de Paris. Justice pour Adama et toutes les victimes des violences policières et racistes

Alors que les grands médias français s'émeuvent sur le sort de George Floyd et le racisme de la police aux USA, pas un ne fait le rapport avec la situation française et le racisme structurel de plus en plus assumé par une bonne part des policiers français couvert par l'IGPN et la Justice. L'histoire tragique d'Adama Traore en est un triste exemple. En France les autorités sont dans le déni. Au lendemain d'une nouvelle expertise, controversée, qui conclut à la non responsabilité des gendarmes dans la mort d'Adama (sic), un rassemblement est appelé devant le TGI de Paris dans le 17e. Malgré l'interdiction de la Préfecture de Police, le rassemblement devant le TGI pour la vérité sur la mort d'Adama Traore est maintenu. Déjà du monde sur place. Dans cet article vous trouverez un suivi de ce rassemblement qui s'annonce massif.

Répression - prisons

Grève de la faim en cours au centre de rétention du Mesnil-Amelot !

Au Mesnil, de nombreuses révoltes ont éclaté ces derniers mois en réponse aux conditions pourries à l'intérieur et aux violences des flics. Déconfinement ou pas, rien ne change pour les prisonnier.e.s à l'intérieur. Pour lutter contre le risque de contamination, contre le mépris des keufs qui se fait sentir encore plus pendant le ramadan, contre l'enfermement tout court, depuis le 20 mai les 14 retenus du bâtiment 9 ont entamé une grève de la faim. Les flics ont tout de suite essayé d'affaiblir la mobilisation, en permettant (enfin !) de laisser rentrer la bouffe pendant les parloirs. Mais les prisonniers restent déters et continuent la grève !

Répression - prisons

Intensifions la campagne de demande de liberation de notre camarade Georges Abdallah !

Chers amis, chers camarades, Le 25 mars 2020, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, annonçait que décision était prise avec le gouvernement, au vu de la crise sanitaire engendrée par la pandémie, de libérer de façon anticipée plusieurs milliers de détenus en fin de peine. Depuis lors, nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour exiger une fois de plus la libération de notre camarade Georges Abdallah : on ne compte plus les lettres adressées, en ce sens, à la garde des Sceaux par les collectifs et (...)

Répression - prisons

Meurtres et mensonges d’État : la police française a tué au moins 12 personnes durant le confinement

Durant ces 2 mois de confinement, si un certain nombre de violences policières ont pu être dénoncées grâce aux images et aux révoltes dans les quartiers populaires et mises en lumière dans les médias, les morts liées aux interventions de la police sont restées dans l'angle mort. Malgré un article publié le 20 avril sur cette situation, largement relayé et suivi de tribune, aucun média national n'a titré sur ces morts. À la fin de ce confinement, ce sont 12 personnes qui sont mortes à cause de la police. À ce rythme, personne ne peut continuer à parler de bavures isolées. Il s'agit de meurtres systémiques validés par l'État français. Le site Rebellyon.info a publié un recensement de ces violences commises par la police pendant le confinement.

Répression - prisons

18 mai - Du bruit pour les prisonnier·ère·s

ISOLÉES, MAIS PAS OUBLIÉES ! Le 18 mai, 2 mois après l’interdiction des parloirs, montrons aux personnes privées de liberté que même si elles sont isolées, on ne les oublie pas. Banderoles, pancartes, convois de voitures ou de vélos, tapage de casseroles, rassemblements par grappes de 10 (ou plus), du bruit dans la rue, en bas de chez nous, à nos fenêtres à 20h18 !! Toute initiative est bienvenue.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 66 |

Suivre tous les articles "Infos locales"