Etats-Unis

À lire ailleurs

Donald Trump, la gauche et le vote ouvrier

« Les discours de la gauche et de la gauche radicale à ce propos se résument à deux positions symétriquement opposées, et qui ne font qu’essentialiser la classe ouvrière. D’une part le mode du mépris de classe pur et simple, le même qu’on a pu observer pour le Brexit, qui consiste à dire que ces gens-là sont totalement incultes, désorientés, fondamentalement racistes, misogynes, etc., et que la gauche a pour mission de les civiliser et de leur donner le goût du progrès ; position qui prend des nuances plus paternalistes dans la gauche électorale type Mélenchon. D’autre part la gauche radicale, des trotskistes aux anarcho-communistes, qui optent pour le déni pur et simple : la classe ouvrière n’est pas comme ça, le vote réactionnaire ouvrier est un mythe lui-même réactionnaire : c’est bel et bien la classe moyenne et la petite bourgeoisie qui incarnent le fascisme trumpien, la classe ouvrière n’a rien à voir avec ça, elle est pure en son essence. »

À lire ailleurs

Il n’y aura pas de transition pacifique

Trump à peine élu, des manifestations agitent déjà le territoire américain : d’abord confinées aux villes étudiantes de la côte ouest (Portland, Oakland, San Francisco), elles se multiplient, s’amplifient, s’organisent. Une marche monstrueuse a eu lieu samedi à Los Angeles. Comme en matière de cérémonial, on ne s’y prend jamais assez tôt, de nombreux groupes américains appellent à empêcher l’intronisation de Donald le 20 janvier prochain.

| 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |

Suivre tous les articles "Etats-Unis"