propagande - désinformation

Analyse et réflexion

Flics black bloc : à qui profite l’intox ?

La mécanique avait déjà été actionnée après l’acte 45. Mais cela va aujourd’hui bien plus loin. De nombreuses personnalités, des médias alternatifs, des soutiens aux Gilets jaunes (GJ) et des GJ eux-mêmes clament depuis dimanche que la police serait responsable de nombreuses dégradations de la place d’Italie et/ou que celle-ci laisserait volontairement faire des manifestants casseurs. Un article de Cerveaux non disponibles.

À lire ailleurs

À quoi sert un média autonome aujourd’hui ?

Samedi 7 septembre, une après-midi de discussions était organisée à la Parole Errante à Montreuil, sous le titre L’Autonomie n’est jamais finie. Différents groupes et médias autonomes de la région parisienne (Cerveaux non disponibles, des contributeurs à Paris-Luttes.info, ACTA, Plateforme d’enquêtes militantes, AFA-PB, Collectif Gilets jaunes Rungis, camarades de Geodis) y ont débattu des leçons de la dernière séquence de lutte et des nouvelles perspectives ouvertes par le mouvement des Gilets jaunes. L'intervention du média militant Acta est reproduite ici, et tente de dresser le rôle et la force des médias autonomes.

À lire ailleurs

La presse « féminine » : une fonction idéologique

En 1974 et 1978, Anne-Marie Dardigna publiait successivement deux ouvrages consacrés à la presse féminine, Femmes-femmes sur papier glacé et La presse « féminine » : une fonction idéologique. Le premier ouvrage proposait une analyse des mécanismes mystificateurs à l’œuvre dans l’ensemble des magazines s’adressant aux femmes ; le second mettait à jour cette analyse à l’aune des combats féministes menés au début des années 1970. Nous proposons ici un extrait de la préface et le début du premier chapitre de La Presse « féminine » : une fonction idéologique. Article initialement publié sur le site tourangeau La Rotative.

Infos locales

Des témoignages sur l’intox de la préfecture à propos de l’intrusion à la Pitié-Salpêtrière

Toute la classe politique est unanime : des manifestants ont tenté d'entrer en force dans une unité de réanimation de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière pendant la manifestation du premier mai. Pour Castaner et compagnie, il ne fait aucun doute qu'il s'agissait d'un acte prémédité et d'une tentative de nuire au service hospitalier. C'est évidemment faux, mais le pouvoir n'en est pas à son premier mensonge…

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Suivre tous les articles "propagande - désinformation"