crise

Analyse et réflexion

Restructuration capitaliste et rentabilité statistique à travers la gestion pandémique

Certaines décisions politiques dans la gestion de la crise du Covid-19 semblent irrationnelles en poussant certains à parler de complot : annonce de la non-dangerosité du virus, suppression des réserves de masques, absence de dépistage massif… Au contraire, cette irrationalité de façade relève d'un processus axé sur la rentabilité statistique issue de la restructuration. Rentrons dans le détail.

Analyse et réflexion

Une crise de la reproduction sociale inédite à l’heure de la pandémie

Dans cet article publié initialement dans Developing Economics, Alessandra Mezzadri présente ce qui, selon elle, fait la singularité de la crise du coronavirus. En tant que crise sanitaire, cette pandémie affecte les conditions de réalisation du travail reproductif. Plus que jamais, la nécessité du travail du care pour la reproduction du rapport social capitaliste s’est fait sentir ces derniers mois. Mezzadri revient sur plusieurs aspects de cette crise sans précédent de la reproduction : la confusion entre le temps de travail salarié et le temps de travail reproductif pour les classes moyennes en télétravail, le retour vers les campagnes des populations qui étaient venues chercher du travail en ville, en passant par les inégalités de genre et de race que la pandémie est venue aggraver. En conclusion, Mezzadri défend que l’impasse dans laquelle se trouve aujourd’hui l’économie réside dans cette contradiction entre la nécessité de la distanciation sociale pour la survie des individus, et celle du maintien des interactions pour la survie du capital.

À lire ailleurs

Le criquet pèlerin et la menace de la crise alimentaire

La crise du coronavirus n’est pas la seule rencontrée par les pays du Sud. De la corne de l’Afrique jusqu’au Pakistan, une nouvelle menace sévit depuis plusieurs mois : les invasions de criquets. La prolifération de cet insecte destructeur des récoltes risque d’aggraver l’insécurité alimentaire des régions concernées. Cette crise, inédite depuis 70 ans, rend plus urgente que jamais la nécessité de s’emparer de la question de l’alimentation dans une perspective communiste.

Analyse et réflexion

Un virus révélateur de la crise du capitalisme

Tandis que le monde doit faire face à la pandémie de Covid-19 et que nous devons appliquer certaines mesures sanitaires strictes comme le confinement, nous continuerons à prôner la solidarité de classe avec les travailleuses et les travailleurs, avec les personnes les plus vulnérables et à exercer notre esprit critique. D’ailleurs, ce n’est certainement pas ce gouvernement ou les forces de police qui exerçaient hier encore leur violence contre nous, qui nous dicteront ce que nous devons faire.

Analyse et réflexion

La crise sanitaire comme outil de domestication

Ce texte a été publié le 3 avril 2020 par la Biblioteca Social Contrabando de Valencia en Espagne, un mois après que l’OMS déclarait que le Covid-19 passait d’épidémie à pandémie, et quinze jours après que le gouvernement espagnol décrétait l’état d’urgence et le confinement de la population. Alors que seules les informations des institutions gouvernementales, sanitaires et policières étaient relayées par les médias, déconstruire le discours officiel sur la pandémie est apparu comme une nécessité : en même temps qu’était annoncée la catastrophe sanitaire pointait l’impossibilité d’énoncer toute critique. Il ne s’agit pas de mettre en doute le virus et son origine biologique – ce qui est un leurre pour dévier notre attention – mais de faire la distinction entre la pandémie et sa mise en scène, entre la menace de la contagion et son instrumentalisation par l’État pour s’assurer un contrôle social total. La crise sanitaire n’est-elle pas une aubaine pour l’État et le capitalisme ?

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Suivre tous les articles "crise"