arts

Analyse et réflexion

Questions de soulèvements ou comment réconcilier puissance des images et politique ?

L’article de Souley, Eve et Maha, « Soulèvements - La révolte n’est pas une expo d’art », publié le 19 décembre dans paris-luttes.info au sujet de l’exposition « Soulèvements » du Jeu de Paume (encore visible jusqu’au 15 janvier 2016), me conduit en réaction à proposer aux auteurs un dialogue à distance, un prolongement de réflexion. A y bien réfléchir, c’est aussi une manière de dialectiser une problématique de fond autour de la puissance des images et de leur lien au politique.

Analyse et réflexion

[Soulèvements] La révolte n’est pas une expo d’art

Depuis le 18 octobre, et jusqu'au 15 janvier 2017, avec l'expo « Soulèvements », la bourgeoisie parisienne se donne des frissons au Jeu de Paume, centre d'art institutionnel subventionné par le ministère de la Culture et de la Communication ainsi que par des mécènes privés plutôt fortunés et pas tellement connus pour leurs désirs de renverser le système capitaliste (la banque Neuflize OBC et l'entreprise d'horlogerie de luxe Jaeger-LeCoultre).

Analyse et réflexion

À propos de « l’Histoire en marche »

« Un lieu d’exposition, de confrontation et d’interrogation des multiples approches possibles du réel, un lieu en résonance avec l’histoire en marche ». C'est ainsi que Raymond Depardon présente le BAL, lieu parisien dédié à la photo, qui expose en ce moment Provoke : between protest and performance photography in Japan, 1960-70. Un exemple de récupération artistique et du mépris de l'actualité politique de la part des institutions artistiques, à l'heure d'une possible expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Critique d'une neutralité bien trop partisane.

| 1 | ... | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 |

Suivre tous les articles "arts"