Retour sur la manifestation antifasciste du 6 juin

Rapide compte rendu de la manifestation antifasciste du samedi 6 juin 2015 partant de place de la Bastille et arrivant à Ménilmontant.

14H, place de la Bastille, de nombreux-se-s personnes sont présentes pour la manifestation, des syndicalistes de Solidaires étudiant-e-s, des militant-e-s de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue, de Mouvement Inter Luttes Indépendant, de l’Action Antifasciste Nantes, de l’AFA 06, d’Alternative Libertaire, du CAPAB, de la CNT-STE 75, du CUAFA Paris 20, du Comité Pour Clément, du Collectif Quartier Libre, d’Ensemble, FASTI, de La Horde, Les Sans Voix Paris 18, du NPA, de l’OCML Voie Prolétarienne, du Parti de Gauche, du PCOF, de Sortir du colonialisme, de SUD éducation, de l’Union syndicale Solidaires, de l’AFA Marseille, l’AFA Tolosa et l’Action Populaire Bisontine mais aussi des antifascistes allemands, italiens et grecs.

Manifestation Antifasciste le 6 juin 2015

Vers 14H30, la manifestation débute, les manifestants s’engagent sur le boulevard Richard Lenoir, les slogans fusent « a bas, l’état, les flics et les fachos », « Clément, Clément, ANTIFA ! », « nous sommes tous, des enfants de Gaza », « siammo tutti antifascisti » « flics, porcs, assassins » « on n’oublient pas, on pardonnent pas », « solidarité avec les sans-papiers ».

Manifestation antifasciste, 6 juin 2015

Quelques pétards explosent, des fumigènes sont allumés, quelques vitrines de banques et de commerces volent en éclat - avec le soutien des manifestants - un drapeau français est aperçu accroché a une fenêtre, des projectiles divers et variés sont lancés dessus espérant le faire tomber, ou au moins forcer l’habitant à le retirer. La manifestation tourne sur la rue Oberkampf, d’autres vitrines volent en éclats (au total une trentaine seront détruites), la police tente de protéger un magasin de casques de motos, des projectiles sont lancés, un habitant filme et photographie les manifestant-e-s en rigolant, il devient la cible de projectiles.

La manifestation continue, les slogans continuent d’être criés par les manifestant-e-s. La manifestation remonte jusqu’à Ménilmontant où les prises de paroles ont lieu, d’abords Solidaires Etudiant-e-s, puis le Collectif Lamine Dieng, l’Action antifasciste Paris-Banlieue - dont Clément était membre -, le Ménilmontant Football Club, puis un représentant de la communauté kurde - communauté qui se bat en Syrie et en Irak contre Daesh et en Turquie contre le régime fasciste de Recep Tayyip Erdoğan. Vient ensuite un représentant des migrants de La Chapelle - migrants récemment expulsés par la mairie de Paris et le gouvernement « socialiste » et enfin le Collectif « Urgence notre police assassine ».

Mots-clefs : antifa
Localisation : Bastille

À lire également...