12 000 flics dans les rues du Grand Paris pour la finale de la coupe du monde. C’est la fêêête ! ?

Ce dimanche l’équipe de France jouera une finale de la coupe du monde de foot. Certains s’en réjouiront, d’autres en profiteront pour rester tranquille à la maison ce soir-là, mais ce qui semble sûr c’est qu’en cas de victoire un bon nombre de gens risquent de vouloir fêter ce qui rompt spéctaculairement avec la monotonie ambiante.

Une explosion de joie populaire étant toujours jugée suspecte par le pouvoir, il était évident qu’un bon nombre de flics en tout genre seraient de sortie ce soir-là.
Les chiffres sont tombés à grand renfort de communiqué médiatique. 110 000 flics mobilisés dans toute la France, le ministère de l’intérieur est lui aussi sur le pont pour cette finale. Sachons-le ! Pour Le Monde :

Le week-end s’annonce sous haute tension pour les forces de sécurité. Un total de 12 000 membres des forces de l’ordre seront mobilisés dans Paris et sa région à l’occasion des festivités du 14 Juillet, vendredi soir et samedi, et de la finale du Mondial, dimanche, a annoncé jeudi 12 juillet le préfet de police.

Si vous voulez une ambiance stalag ou goulag version "start-up nation", vous pouvez essayer de rejoindre la fan-zone du Champ-de-Mars :

Une retransmission sur écran géant est notamment prévue dans une « fan-zone » installée sur le Champ-de-Mars, entièrement barriérée et dotée de six accès sécurisés. Des « contrôles renforcés » seront pratiqués dans un vaste périmètre autour du Champ-de-Mars. Cette « fan zone » pourra accueillir jusqu’à 90 000 spectateurs. « Nous arrêterons d’admettre du public quand cette jauge sera atteinte », a fait savoir M. Delpuech, conseillant au public d’« arriver le plus tôt possible, à partir de 13 heures ».

Il est vrai que mardi pour fêter la demi finale...

Sur les Champs-Élysées, traditionnel lieu de rendez-vous festif, la fin de soirée a donné lieu à des tensions quand quelques dizaines d’individus ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre, qui ont risposté avec des gaz lacrymogènes, avant d’évacuer l’avenue.

Le journaliste minimise légèrement puisque des cas de violences policières complétement gratuits ont eu lieux. Des barricades (légères) ont été montées, une enflamée et une longue charge sur l’ensemble de l’avenue à grand renfort de grenades de désencerclements a été nécessaire pour virer les dernières personnes qui étaient bien plus que quelques dizaines d’individus.

Vive le sport !

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}