Samedi 2 février, grand cortège contre les violences policières

L’Acte 12 des gilets jaunes est placé sous le sceau de la dénonciation des violences policières. Nous dénoncerons les usages délirants des armes de la police. Mais le cortège sera aussi marqué par le refus de l’extrême-droite qui a violemment attaqué le cortège du NPA samedi dernier. Nous serons donc antifascistes et uni.e.s contre les violences policières place Daumesnil à midi ! Toutes les infos pratiques dans cet article.

  • Le cortège nassé à république

    La manifestation est arrivée à République sans trop d’encombre. Par contre la place est verrouillé et la bac s’est fait chasser mais les flics ont la situation bien en main. Peu de sortie, gazages et violences policières. République est toujours la même souricière...

  • Les fascistes virés de la manif, les cortèges arrivent à Bastille

    Contrairement à ce qu’annoncent les médias, ce ne sont pas des « casseurs » qui auraient été virés par les manifestant.e.s mais plusieurs groupes de fascistes.

    Beaucoup de monde à la manif, une partie est à Bastille, mais les cortèges continuent à arriver de la place Daumesnil.

  • Le cortège contre les violences policières se met en place, pas de fouilles apparentes

    Le front social et le cortège de solidaires sont présent à l’ange de la rue Taine et du boulevard de Reuilly. Quelques groupes de BAC se baladent sur la place. Les slogans c’est « Castaner Démission ! ».

Les rendez vous :

10h : Départ collectif des gilets jaunes du 18em, de porte de la Chapelle, de Montreuil et de Belleville de leurs points de départ respectifs.
10h : Rendez vous à Eglise de Pantin pour aller en cortège devant le comissariat contre les violences policières, la répression et l’armement de la police municipale de Pantin en tazers et LBD. Départ commun pour aller à Dausmenil ensuite.
14h : Le rassemblement à l’appel des gilets jaunes appelé entre autre par les collectifs contre les violences policières.
Tout les rendez-vous sur demosphère.net.

Sur l’enjeux de manifester tous ensemble

L’attaque lancée par les fachos des Zouaves sur le cortège du NPA a secoué tout le monde. Plusieurs personnes ont eu l’idée de se rejoindre pour éviter de laisser un cortège de personnes pas prêtes à subir ce genre d’attaque. Dans cette dynamique, il y a fort à parier que les tendances « de gauche » des gilets jaunes se retrouveront autour de l’appel des familles de victimes de crimes policiers. Néanmoins, le choix a été fait d’être présent dans le cortège ! Et cela n’est pas un hasard ! Comme le dit ce texte, il ne faut pas oublier ce qui nous lie avec les gilets jaunes. Nous voulons tout renverser, nous voulons la réussite du mouvement, porté par l’appel de l’assemblée des assemblées de Commercy ! Plusieurs groupes de Gilets Jaunes de région parisienne (Rungis, Montreuil, Belleville) se joignent d’ailleurs à cette initiative.

Une manif avant la grève !

L’appel à la grève générale, à l’appel des gilets jaunes est consécutif à la « journée de grève interprofessionnelle » appelée par la CGT. Nous devons tous nous impliquer pour la réussite de cette grève, et ce même si la direction de la CGT traine des pieds. Grèvons grèvons !!!!

Petit guide légal

Les manifestations ne sont pas des lieux très sûrs en ce moment. La faute aux flics qui cartonnent régulièrement les cortèges. Il est néanmoins la plupart du temps possible de manifester dans le calme si vous restez vigilantssur les mouvement des flics.
Il faut par contre faire attention à deux ou trois trucs :

  • Noter le numéro de la coordination Anti répression à appeler si vous voyez une arrestation ou si tu cherches des nouvelles de proches qui ont été interpellés ou dont tu es sans nouvelles, ou pour d’autres urgences, appelle : 07 53 13 43 05. Attention, au téléphone : ne pas donner de noms ou de détails qui pourraient être dangereux pour les personnes interpellées.
    Pour les autres cas (moins urgents), envoyer un mail à : stoprepression(AT)riseup.net
  • Fais attention à ne pas te faire chopper avec des affaires compromettantes aux yeux de la police (masques, lunettes, matériel de protection...), cela peut justifier une garde à vue.

Face aux armes de la police

Les armes de la police sont multiples et font toutes aussi mal. Ci-joint une compilation d’articles qui détaillent l’utilisation de ces matériels utilisés pour nous mutiler.

À lire également...