Quand l’extrême-droite sioniste joue avec l’antisémitisme pour nous faire taire

Depuis quelques jours, des groupes et des individus proches de l’extrême droite sioniste multiplient les tentatives pour destabiliser les « Juifs et juives révolutionnaires ». Si les insultes et menaces sur internet étaient prévisibles, certains groupes sont allés jusqu’à nous imputer la responsabilité d’attaques antisémites.

La LDJ provoquant le cortège syndical le premier mai 2015

C’est ce que fait le bien mal nommé BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), dont le manque de crédibilité est déjà fameux. Il est repris notamment par le site Europe-Israël et explique que nous aurions attaqué un restaurant juif à proximité de la réunion publique de présentation de notre groupe que nous organisions le lundi 2 novembre 2015 au CICP.

Ces allégations sont bien entendues mensongères.

Même un site comme Actualités Juives, ayant contacté le restaurateur, est forcé de relever que le restaurant n’a pas été attaqué. Même le groupe fasciste LDJ a du démentir sur Twitter. Seul le BNVCA, relais notoire de l’extrême droite sioniste et de sa propagande, parle d’attaques et de cris antisémites. Ce qui c’est passé par contre, c’est des menaces contre des personnes sortant de la réunion de la part de militants de la mouvance LDJ qui attendaient en embuscade. À part ces agressions, la réunion s’est bien passée et un compte rendu détaillé sera prochainement disponible.

Ces mensonges démontrent d’abord que l’extrême droite sioniste ne cherche pas réellement à lutter contre l’antisémitisme. Son but est en réalité de faire taire toute voix progressiste au sein de la minorité nationale juive. En agissant ainsi, elle décrédibilise la souffrance tous les Juifs et les Juives de France qui ont à subir l’antisémitisme au quotidien. En montant notre groupe, nous savions que nous prenions le risque d’être pris pour cible par la frange la plus réactionnaire du mouvement sioniste. Nous ne pensions pas qu’ils joueraient avec l’antisémitisme, insultant tout ceux et celles qui en sont réellement victimes.

Bien entendu, ces attaques et ces mensonges ne nous découragent pas. Juives et Juifs Révolutionnaires, nous savons que nous avons à nous battre sur deux fronts. À la fois contre l’antisémitisme, bien réel, qui progresse dans la société et contre les réactionnaires au sein de notre minorité nationale.

Contre l’antisémitisme, contre la réaction, organisons l’autodéfense antiraciste et révolutionnaire !

Mots-clefs : antisémitisme
Localisation : 11e arrondissement

À lire également...