Pas de rentrée au lycée Mozart au Blanc-Mesnil

La rentrée n’a pas pu se tenir au Blanc-Mesnil dans un lycée désorganisé par l’incurie de son proviseur, que le rectorat préfère ménager plutôt que de résoudre les problèmes.

Les enseignants et les parents craignaient une rentrée difficile. Ils avaient déjà dû alerter le rectorat qui avait dépêché du monde en juin dernier. Le rectorat avait réussi à désamorcer la situation, promis une aide jamais venue pour que les enseignants assurent la réussite de la tenue du bac, et s’étaient retirés satisfaits : il n’y a pas eu de vagues. Il avait promis un appui technique pour la rentrée.
Le lundi (jour de pré-rentrée) les enseignants ont découvert ébahis des emplois du temps où les élèves n’avaient pas le nombre d’heures réglementaires (souvent moins mais parfois plus...), où les profs n’enseignaient pas forcément leurs matières, où les élèves avaient la même matière 4 ou 5 heures d’affilée, où les TP de sciences se déroulaient parfois dans des salles de cours normales, où ceux qui enseignent sur plusieurs établissements avaient des emplois du temps qui se chevauchaient, où les classes attribuées n’étaient pas celles prévues... Ils découvraient aussi que trois enseignants élus au C.A. se voyaient en représailles privés de la fonction de professeur principal, ce qui en seconde a des impacts sur l’emploi du temps.

Les professeurs principaux ont donc démissionné collectivement (pour les 2/3 d’entre eux) ce qui rend impossible l’accueil des élèves et la quasi-unanimité des enseignants a estimé impossible de prendre les classes avec des emplois du temps pareils.

Le rectorat a alors à nouveau dépêché le mardi son missionnaire. Ce qui était frappant, c’est l’énergie qu’ils ont mis à communiquer (réunion toute la matinée, puis réunion avec les professeurs principaux concernés en plusieurs fois durant l’après-midi), et l’absence totale d’intérêt pour les dysfonctionnements pourtant listés matière par matière par les enseignants. Leur objectif, « renouer le dialogue ». Cette posture a soudé une équipe enseignante épuisée par des heures de travail inutiles l’année dernière pour pallier l’incurie de l’administration, épuisée par un proviseur sourd à tout, disant oui et ne faisant rien, sauf casser ce qui fonctionnait (pour dialoguer, il faut être au moins deux), épuisée surtout par le mépris qui suinte par tous les pores de ces messieurs.

Aujourd’hui devait avoir lieu l’accueil des secondes. Le tract ci-joint a été distribué.

Aucun dialogue n’a été repris, le blocage a été total comme en témoigne le communiqué d’aujourd’hui.

On attend la suite...

Tract : Non à une rentrée dégradée, oui à une rentrée décalée !
Communiqué
Mots-clefs : lycées
Localisation : Le Blanc-Mesnil

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

À lire également...