L’appel de La Chapelle : suivi de lutte

Depuis l’expulsion de La Chapelle le 2 juin dernier, réfugiés et migrants subissent une répression particulièrement féroce de part de la police, de la ville de Paris et de sa préfecture. Expulsion après expulsion, la rage grandit et la solidarité s’organise. Suivi du mouvement des réfugié-e-s de La Chapelle et mise à jour régulière des infos...

Voir tous les textes et articles sur le sujet

Pour envoyer des infos, photos ou son, envoyez un mail à Paris Luttes Info
Pour les textes, appels, récits, etc.
Publiez directement sur le site

Pour une vue d’ensemble de la situation, vous pouvez retrouver Tous les précédents articles par ici

Suivi au jour le jour du mouvement des réfugiés et de solidarité :

Pour les dernières info toutes fraiches et participer à la lutte, rien de mieux que d’aller sur le terrain.

- non exhaustif -

Jeudi 25 juin
18h30, AG mixte (migrants/soutiens) à Pajol. « Pajol » c’est devant le 26 Rue Pajol, 75018 Paris / M° Marx Dormoy

Vendredi 26 juin

20h45 au camps d’Austerlitz : le GUD, groupe union défense, étudiants d’extrême droite est venu agresser les migrants...Dommage les réfugiés ont tout filmé ; la vidéo sous peu. Message d’origine

Samedi 20 juin :

Vendredi 19 juin :

  • Le Jardin d’Eole a été expulsé vendredi 19 juin, occupation d’un Gymnase au métro Laumière avortée dans la foulée.
    La Lutte continue, organisons nous !
  • 22h30 : le rassemblement se disperse.
  • 21h45 : les soutiens sont rassemblés devant la rotonde de Stalingrad.
  • 21h10 : fin de l’occupation face à la pression policière les occupants sont sortis du gymnases face à l’énorme présence policière, pour éviter les blessés vus les dizaines de cadors surarmés et suréquipés présents. Les soutiens partent en cortège avenue Jean-Jaurès.
Occupation du gymnase Jean Jaurès (Paris XVIIIe)
  • 20h15 : les gendarmes tentent de pousser les soutiens rassemblés devant le gymnase. De nombreuses personnes à l’intérieur.
  • 20 h : arrivée de plusieurs camions de gardes mobiles. Besoin de soutien.
  • 19h20 : occupation du gymnase Jean-Jaurès au 96 avenue Jean Jaurès, M° Laumière - suite à l’expulsion du jardin d’Éole.
  • 17h30 : AG à la rotonde de Stalingrad avec les migrant-e-s laissés à la rue après les pseudo-négociations de l’OFPRA/préfecture/élus.
  • 15h45 expulsion du Parc Éole. Rassemblement en cours à Stalingrad.
  • Une analyse à chaud d’un camarade en lien avec des personnes sur place :

    « Salut je ne suis pas sur place mais je reçois des infos de plusieurs personnes sur place. D’après les infos reçues on peut faire deux hypothèses :

  • La première c’est que l’on assiste a une nouvelle dispersion des migrants. Il y a du chantage de l’OFPRA et de la Mairie de Paris, grosso modo c’est à prendre ou a laisser, et on fait comprendre que les CRS sont a proximité. Les lieux hébergements d’urgence au nombre de 6 sont disperses dans paris et un a pantin.
  • Deuxième hypothèse, plus optimiste. C’est que malgré le contexte et la pression, il y aurait une promesse que l’hébergement durerait le temps nécessaire de la procédure, ce serait en quelque sorte un hébergement d’urgence de longue ou moyenne durée avec même des souplesses sur la procédure de Dublin...
    D’après mes infos la très grande majorité des migrants de l’ordre de 90 % sont en train d’être acheminés dans les hébergements d’urgence, il faudra ne pas laisser tomber ceux et celles qui restent.
    Je suis d’un naturel optimiste, j ai le sentiment que vu l’organisation des migrants et la mobilisation des soutiens, sans parler de victoire on a peut être marque un premier point, on verra.
    Bien sur à la seul condition que l’on reste mobilisé, même pendent les vacances d’été. »
  • 14h25 : un groupe soudanais pris en charge ce matin reviennent sur le camps. Ils sont passés devant le CRA de Vincennes, inquiets, certains ont refusé le logement. Le camps est bouclé par les keufs, plus d’accès possible.
  • 12h30 : les bus sont partis d’Éole, chargés de réfugié-e-s. Une poignée est restée sur place. Crainte de placement en [CRA|Centre de Rétention Administratif] pour celles et ceux qui sont parti-e-s.
  • 11h45 : l’OFPRA fait une proposition de logements pérennes à tous les Migrant-e-s et Réfugié-e-s mais les obligent à accepter maintenant sinon l’ordre d’évacuation sera donné. Les Réfugié-e-s ont le droit de prendre leur temps pour répondre, et nous les invitons à le faire d’autant qu’une AG unitaire était envisagée aujourd’hui. MERCI de vous MOBILISER. Ils ont besoin de nous pour prendre le temps de se décider.

Mardi 16 juin :

  • Plus de 2000 personnes ont manifesté ce mardi. Compte-rendus à venir.
  • La manifestation des partis et associations qui ne veulent pas mettre les pieds sur les jardins d’Éole est annoncée, sans consultation des migrant-e-s, à 18h30 au métro La Chapelle. Le départ sera donc à 18h, avec les migrant-e-s, des jardins d’Éole (métro Stalingrad).

Lundi 15 juin :

  • L’assemblée des migrants/soutiens se cordonne pour la manifestation de demain après-midi. Les migrants réaffirment leur volonté de continuer à lutter pour l’obtention des papiers, du droit d’asile et d’un logement.
  • L’assemblée se conclut avec la communication des infos juridiques d’aide aux migrants et pour la coordination des jours suivants.
  • Une autre nuit se prépare au campement du jardin d’Eole : tout soutien et nourriture, matelas et matériel hygiénique entre autres sont toujours les bienvenus.

Retour sur les événements du 2 au 14 juin :

Pour un récit précis des deux dernières semaines, consultez le précédent article de suivi

A la toute fin du mois de mai, les menaces d’expulsion du campement de La Chapelle se font de plus en plus précise. Le 2 juin, le campement est expulsé à l’aube dans l’indifférence générale. Les médias mainstream et quelques associations présentent une opération humanitaire à ce que d’autres nomment une rafle “de gauche”. Les réfugiés envoient un premier communiqué pour expliquer leurs situations et exprimer leurs déterminations à rester.

Depuis l’expulsion du 2, commence une chasse à l’immigré dans tout le XVIIIe arrondissement pour empêcher tout campement de se remonter alors même que les réfugiés soit-disant prise en charge dans des hébergements d’urgences reviennent dans le quartier de La Chapelle.

Le jeudi 4 juin, une manifestation se terminent devant le gymnase de la rue Pajol où réussissent tout de même les réfugiés à passer quelques nuits sous hautes surveillance policière. Des solidarités commencent à se tisser notamment avec des habitants du quartier.

Le 8 juin, l’expulsion brutale et médiatisée de la rue Pajol signe le début d’un mouvement de solidarité qui se poursuit encore aujourd’hui. Dès le lendemain, les appels à rassemblements et manifestations sont quasi quotidien.

Le jeudi 11 juin une manifestation se termine par l’occupation de la caserne Château-Landon. Celle-ci est particulièrement marquée par une forte solidarité des soutiens à l’intérieur de la caserne et de ceux dans la rue violemment réprimé par la police mais également par la mise en évidence de la volonté des politiques (notamment PC et Front de Gauche) de diriger le mouvement plus selon leurs propres intérêts que celui des migrants.

Vendredi 12 juin, jours de passage au tribunal administratif pour plusieurs migrants retenus au Centre de rétention administrative (CRA) de Vincenne Plus de 70 migrant-e-s n’ont toujours pas d’hébergements d’urgence ! Ils ont décidé de se regrouper au jardin d Eole. La solidarité est pour l’instant assurée par les habitant-e-s du quartier. La mobilisation continue !

Samedi 13 juin avec une nouvelle nuit dehors au Jardin d’Eole avec toutefois repas et musiques. Si les besoins de première nécessité sont toujours criant (nourriture, médicaments de base, produits d’hygiènes, outils de cuisine, etc), les expulsés ont discuté des suite à donner à leur mouvement. C’est aussi le jours où des organisations politiques, syndicales et associatives proposent de leur côté une manifestation mardi 16 juin 2015. Des migrants sont également passé aux Tribunal.

Dimanche 14 juin avec une nouvelle Assemblée migrants/soutiens près du campement au jardin d’Eole. Des migrants sont sortis des centres de rétention de Vincennes et du Ménil Amelot. Mais ils ont reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français), cette mesure oblige à quitter la France par vos propres moyens dans un délai de 30 jours ou, dans des situations plus limitées, sans délai.

Brochures et boite à outils :

S’organiser contre l’expulsion – Que faire en cas d’arrestation ?", en français, arabe, anglais et chinois :

Guide abrégé pour manif / action par CADECOL :

Guide pratique et juridique qui donne quelques conseils pour ouvrir un squat et faire en sorte de ne pas se faire expulser trop vite… :

Quelques articles d’analyses et réflexions :

Tous les articles sur le mouvement des réfugié-e-s de La Chapelle ici

Localisation : 18e arrondissement

À lire également...