[Radio] 50 ans après les Black Panthers, contre Trump, une histoire des luttes afro-américaines

50 ans après les Black Panthers, contre Trump et ses émules racistes, une histoire critique des luttes des Afro-Américains, entre lutte des classes et lutte des racisé.es – avec Sylvain de Zones Subversives, une émission radiophonique de Sortir du capitalisme sur Radio Libertaire.

Une émission d’histoire critique des luttes des Afro-Américain-e-s, avec une introduction et une conclusion autour des enjeux actuels (émeutes de Ferguson et de Baltimore, Angela Davis à la Marche de la dignité de 2016, grève anti-carcérale de septembre 2016, création de Black Lives Matter France suite au meurtre d’Adama Traoré), une genèse historique de la société capitaliste-raciste étatsunienne, une histoire critique des mouvements et des luttes afro-américaines des années 1950-1970 (mouvement des droits civiques de Martin Luther King, Black Panthers Party, Malcolm X, émeutes des quartiers, grèves sauvages dans l’industrie automobile) et une ouverture autour des perspectives en termes de luttes sociales, d’articulation entre luttes des racisés et luttes des classes, et d’émancipation – avec Sylvain de Zones Subversives.

50 ans après les Black Panthers, contre Trump, une histoire des luttes afro-américaines
50 ans après les Black Panthers, contre Trump et ses émules racistes, une histoire critique des luttes des Afro-Américains, entre lutte des classes et lutte des racisés – avec Sylvain de Zones Subversives.

PS : L’émission a été enregistrée avant l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis, catastrophe prévisible étant donné l’actuelle crise du capitalisme, le retour des idéologies nationalistes-racistes populistes, et l’incapacité des Démocrates (Clinton) de mobiliser leur électorat (notamment afro-américain prolétaire) pour lequel ils n’ont rien fait (ou si peu). Nous savions d’emblée que cette élection n’apporterait rien de bon aux Afro-Américains (déjà celle de Barack Obama n’a pas apporté grand-chose de positif), appartenant majoritairement à cette fraction ultra-précarisée du prolétariat étasunien. Mais il semblerait qu’elle apporte ce qu’il y a de pire, un déferlement de haine raciste (et sexiste), contre lequel se mobilisent déjà des milliers de personnes qu’il faut résolument soutenir.

Un retour ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?