violences faites aux femmes

À lire ailleurs

[Vidéo] « La police bolivienne demande plusieurs milliers de dollars pour libérer des manifestantes féministes »

Lors de la 3e rencontre d’« Aquélares subversiA » le 7 juillet 2017 dans la ville de Cochabamba, des femmes et des filles venues de Bolivie, Pérou, Équateur, Argentine, Chili, Colombie, Mexique, USA, Italie ont appelé à une grande « Marche des femmes pour la vie, le corps, le territoire et la dignité ». Mise à jour du 16 juillet : soirée de soutien aux copines féministes arrêtées en Bolivie. Toute l'après-midi du vendredi 28 juillet, à partir de 14h à l'Utopia, 42 rue Prudhon, quartier Beaux-Arts de Montpellier. Lisez le programme dans l'article Lu sur Le Pressoir

Infos locales

Concert de soutien aux 56 filles brulées vives au Guatemala

Elles brûlaient pendant que nous marchions Le 8 mars 2017, 56 jeunes filles brûlaient vives dans un foyer pour mineur.es géré par l'État du Guatemala sous les yeux et l'indifférence de la police nationale. La veille, elles avaient voulu s'échapper à cause des violences psychologiques, physiques et sexuelles qu'elles subissaient. Contre tous les féminicides. Ni oubli, ni pardon. Exigeons justice et vérité.

Infos locales

Nous femmes du 18e, La Chapelle, Pajol, Barbès...

C'est trop facile de se rappeler des femmes quand il s'agit de virer les pauvres et les étrangers. Et une fois de plus c'est les utiliser, c'est NOUS utiliser ! Nous ne vous laisserons pas faire. Surfant sur une campagne de stigmatisation des réfugiés orchestrée par les Républicains, un article du Parisien prétend que le quartier de La Chapelle (18e arrondissement de Paris) serait dangereux pour les femmes. Un texte diffusé par des habitantes du 18e arrondissement y répond.

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 19 |

Suivre tous les articles "violences faites aux femmes"