Tou·te·s en grève pour le climat le 20 septembre !

Suivi de la manifestation pour le climat au départ de Nation

  • La manifestation est arrivée à Bercy

    La sono mobile fout l’ambiance chez les lycéens.

  • La sauvage est arrivée au terminus, à Bercy

     

  • Au moins 200 personnes viennent de traverser la gare de Lyon et se dirigent vers le ministère de Bercy

     

  • Victoire de l’anarcho-syndicalisme : un drapeau rouge et noir en tête de la manifestation officielle

     

  • La sauvage arrive avenue Daumsenil et se dirige vers gare de Lyon.

    De plus, trois flics de la Bac se sont fait chasser.

  • Les flics coupent la sauvage en deux au niveau de la rue Crozatier et du fb Saint-Antoine

     

  • Tentative de manif sauvage au niveau de l’hôpital Saint-Antoine, rue Crozatier

     

  • Contre la volonté des organisations, un cortège de tête autonome s’est formé

     

  • La manifestation part avec la sono à fond et accompagnée de slogans anticapitalistes

  • Des centaines de personnes se réunissent place de la Nation

0 | 10

L’année scolaire qui précède a été émaillée de plusieurs marches et grèves scolaires pour le climat : 8 décembre, 15 mars, 16 mars, 24 mai… Les jeunes ont mené des actions pour faire éclater la vérité : il est temps d’arrêter la machine qui détruit la planète, et de mettre en place un monde plus juste.

Cette fois-ci, la jeunesse appelle toute la population à les rejoindre pour une journée de grève intergénérationnelle !

Les dirigeants, les décideurs, les gouvernants, politiques comme économiques font la sourde oreille. Ils gazent les militants d’Extinction-rébellion qui militent de manière pacifique en bloquant un pont, mutilent les Gilets jaunes, tuent dans les quartiers populaires. Ils autorisent toujours plus de grands projets inutiles (aux portes de Paris : Europacity, carrière dans le Vexin, tour Triangle).
Certains vont même jusqu’à boycotter Greta Thunberg, et hurlent à la dictature verte. Ils sont prêts à tout pour que le business as usual se poursuive.

Pendant ce temps-là, les ministres de l’Écologie, incapables d’assumer leur responsabilité, démissionnent les uns après les autres.

Donnons-nous les moyens de faire céder tous ceux qui s’opposent à un monde juste et écologique. Mettons-nous en grève le 20 septembre, comme tant d’autres jeunes à travers le monde.

Et le lendemain :
21 septembre : mobilisation historique
Convergence !

Note

Liste des différents appels et rdv de la journée sur Démosphère.

À lire également...