Procès suite aux manifestations interdites pour Rémi le 09/12

Le 2 Novembre à Paris une manifestation en memoire de Rémi Fraisse (tué le 26 Octobre 2014 par un gendarme mobile à la ZAD du Testet) a été interdite arbitrairement, une inquiètante habitude observée depuis cet été et les manifestations en soutien à Gaza.

Le 2 Novembre à Paris une manifestation en memoire de Rémi Fraisse (tué le 26 Octobre 2014 par un gendarme mobile à la ZAD du Testet) a été interdite arbitrairement, une inquiètante habitude observée depuis cet été et les manifestations en soutien à Gaza.

La Préfecture de Police de Paris a donc pratiqué une politique d’ exception dans les quartiers adjacents du lieu prevu de la manifestion (Place Stalingrad).
Cela s’est traduit par des dizaines d’arrestations, gardes a vues préventives et même pour certains des interpellés, en poursuites judiciaires.

C’est le cas de trois militants antifascistes, leur délit : s’être revolté contre la mort de Rémi et plus largement contre la politique sécuritaire de l’État.
Un premier procès aura donc lieu ce mardi, A. sera jugé pour « Attroupement en vu de commettre des violences et des dégradations. »

L’ Action Antifasciste Paris-Banlieue appelle donc à le soutenir.

L’impunité des forces repressives doit cesser, les violences policières quotidiennes dans nos quartiers nous sont insupportables.
Nous espérons donc être nombreux et leur demontrer que la répression ne nous fera jamais taire.

Rdv mardi 9 décembre 2014, à 13H15, au Palais de Justice de Paris, devant la Chambre 23/2.

« Rémi ! Ni oubli, ni pardon ! »

À lire également...