Appel de l’Assemblée générale de l’Université Paris 1 mobilisée dans l’entre-deux tours

Un appel national sorti après la réunion d’étudiant.e.s à Tolbiac vendredi 28 au soir.

Nous, étudiant.es mobilisé.e.s de Paris 1, réuni.e.s en assemblée générale ce vendredi 28 avril, avons considéré que la situation post-premier tour exigeait une réaction significative et davantage conséquente. Cette assemblée se place dans la continuité des réunions précédentes tenues à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Sciences Po Paris, dans les lycées ainsi que dans d’autres établissements partout en France.

Qu’on ait le droit de vote ou non, qu’on soit allé.e voter au premier tour ou non, le résultat des élections présidentielles n’est clairement pas une bonne nouvelle pour l’ensemble des opprimé.e.s et des exploité.e.s.

Dans un contexte où ses idées se sont largement répandues dans la classe politique, dans les médias et dans la société, il ne faut pas oublier que le Front national reste la vitrine légale du fascisme. Marine Le Pen au pouvoir, ce serait la fin de nos libertés et de nos droits tels que nous les connaissons. Le programme du FN, c’est l’ultra-sécuritaire et l’autoritarisme, l’étouffement de toute contestation sociale, la remise en cause de nos libertés sexuelles, des droits des femmes et minorités de genre, des LGBTIA, l’uniforme pour toutes et tous à l’école, la promotion d’un « roman national » dans les programmes scolaires, la sélection au mérite dans les universités, la préférence nationale et les discriminations généralisées, etc. Ces résultats ne sont pas surprenants. Cela fait des années que les politiques libérales détruisent nos droits, nos conditions de vie, d’étude et de travail. La loi Macron, dont la loi Travail est le deuxième volet, les attaques sur les retraites, la casse des services publics, etc. sont autant d’attaques menées par les « socialistes ». Cela fait des années que les gouvernements successifs mènent la chasse aux migrant.e.s, stigmatisent les Roms et les musulman.e.s, restreignent nos libertés démocratiques avec l’état d’urgence. Macron représente la continuité du quinquennat Hollande, et nous promet davantage de reculs sociaux. Il est d’ailleurs soutenu par les grands actionnaires du CAC 40, des patrons du Medef mais aussi les principaux médias. Cela fait beaucoup pour un candidat hors-système.

Face à l’appel au « barrage républicain » dans les urnes, il est urgent de construire une riposte sociale et antifasciste, dans la rue, à commencer par la manifestation du 1er Mai. L’an dernier, pendant le mouvement contre la Loi Travail, lorsque nous étions des centaines de milliers dans les rues, et des millions dans le monde, on n’entendait plus le FN ! Que l’on souhaite faire barrage au FN dans les urnes ou plutôt nous abstenir, ça reste un choix individuel. Ensemble, il s’agit aujourd’hui de nous organiser sur nos lieux d’étude, de vie ou de travail, et nous mobiliser pour défendre nos acquis sociaux, nos libertés, l’égalité des droits, etc.

Pour toutes ces raisons, l’AG qui s’est réunie ce vendredi appelle à une AG plus large, pour discuter des moyens que l’on peut donner à cette lutte que nous devrons mener, et comment faire du 1er Mai un véritable rendez-vous antifasciste.

AYANT PRIS CONNAISSANCE DE TOUT CELA, NOUS APPELONS :

  • A une manifestation du 1er Mai unitaire et antifasciste, derrière la même banderole et sans drapeaux d’organisations ;
  • Pour celles et ceux qui le souhaitent, à un rassemblement Place de la Sorbonne à 13h15, afin de se rendre ensemble à la manifestation de 14h30 à République ;
  • A convoquer une Assemblée Générale interfac et interpro mardi soir, dont le lieu de tenue resterait à définir de par nos différents réseaux ;
  • A soutenir par tous les moyens possibles les mobilisations de cet entre-deux tours, y compris les mobilisations lycéennes exemplaires, et notamment celle du 3 mai ;
  • A relancer un mouvement large d’occupations de salles dans tous les établissements où ce sera possible, afin de développer des réseaux d’actions collectives et de discussions au sujet de l’Après second tour ;
  • A ne pas se résigner aux résultats annoncés dimanche, à se réunir dès le 7 au soir, et à manifester le 8 mai ;
  • A maintenir cette mobilisation, et à l’accentuer, quel que soit le résultat du second tour.

MOBILISONS-NOUS

PARCE QUE C’EST NOTRE PROJÊÊÊÊÊÊÊÊT !

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net