sabotage

Analyse et réflexion

Au Cinq et au Delà…

Le 5 décembre, c’est le nouveau mantra de la personne en lutte. L’on ne devrait plus dire « À-Dieu » mais « Au 5 ». Pourtant nous sommes blasé·e·s, inquiet·e·s parce que trop souvent berné·e·s par nos propres illusions sur le fameux Grand Soir révolutionnaire. Non, le 5 ne sera pas le Grand Soir, parce que le 5 n’a pas d’importance : c’est au-delà que la grève générale se joue et se construit jour après jour, là où l’on est, dans l’univers du travail que l’on n’aime pas. Nous pensons important de revenir à la naissance du 5 décembre pour ensuite réfléchir à l'après-5.

Infos locales

Sabotons les saboteur·euse·s !

Ce 5 décembre commence une grève interprofessionnelle qui promet d’être remarquable par son ampleur et sa durée. À Paris, le trafic des RER, des métros et des bus devrait être fortement perturbé à partir de cette date. Si les entreprises ne mobilisent plus que rarement de syndicats jaunes pour casser la grève, la RATP externalise et sous-traite cette casse à des partenaires douteux… Les charognards du mouvement social se préparent, les casseurs de grèves sont à l’affût. Comme lors de la grève du 13 septembre dernier, la RATP va ainsi proposer des offres commerciales avantageuses aux usager·ère·s pour des services de « mobilité complémentaire » : VTC, trottinettes, scooters et vélos électriques. Le sabotage est en marche.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 |

Suivre tous les articles "sabotage"