quartiers populaires

À lire ailleurs

[Dijon] Solidarité avec les habitant·es des Grésilles

Poubelles incendiées, voitures dégradées, tirs de coups de feu, armes lourdes, les images circulent abondamment et attisent tous les fantasmes. En plein mouvement contre le racisme et les violences policières, c’est l’actualité idéale pour brouiller les cartes, redorer le blason de la police et raviver le racisme envers les habitant·es de certains quartiers comme ceux des Grésilles. Dijoncter.info revient sur les événements qui ont secoué ce quartier populaire.

À lire ailleurs

Second rapport de l’Observatoire de l’état d’urgence sanitaire

Dès la déclaration du confinement, des pratiques de solidarité et des formes d’auto-organisation ont émergé dans de multiples secteurs de la société. À la croisée des luttes de ces dernières années, nous nous sommes réuni·e·s entre militant·e·s des quartiers populaires et des immigrations, membres des Gilets noirs et de La Chapelle debout !, militant·e·s autonomes, communistes et anarchistes, militantes féministes et antiracistes, militant·e·s antifascistes et anticarcéraux, militants anticoloniaux et anti-impérialistes, principalement à Paris et Toulouse.

Analyse et réflexion

La Gazette des confiné·es #10 - Émeutes, BlackRock et grève des loyers

Au menu particulièrement riche de cette dixième gazette : les grèves des loyers vont-elles se propager en France ? Quels sombres méfaits la compagnie Blackrock prépare-t-elle ? Pourquoi les universités souhaitent-elles maintenir à tout prix les examens ? Le gouvernement se met-il à la décroissance ou est-il en train de donner des milliards aux entreprises polluantes ? La Gazette s'est aussi intéressée aux émeutes en banlieue et à l'utilisation des « fake news » en période de confinement.

Analyse et réflexion

Au nom de la lutte contre le covid-19, la police française a déjà tué 5 personnes et fait plus de 10 blessés graves

Dès les premiers jours du confinement d’une grande partie de la population, de nombreuses vidéos montrant des violences policières ont été relayées. Les militant·e·s des quartiers populaires avaient alors averti du danger que représentaient des rues vides, donnant de fait carte blanche aux flics en l'absence de témoins. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir ces dires confirmés, avec un premier tir de LBD sur une fillette de 5 ans. Devant le peu de réactions, les flics s’en sont donné à cœur joie : en à peine 8 jours, c’est déjà 5 personnes qui ont été tuées…

À lire ailleurs

Premier rapport de l’Observatoire de l’état d’urgence sanitaire

Dès la déclaration du confinement, des pratiques de solidarité et des formes d’auto-organisation ont émergé dans de multiples secteurs de la société. À la croisée des luttes de ces dernières années, nous nous sommes réuni·e·s entre militant·e·s des quartiers populaires et des immigrations, membres des Gilets noirs et de La Chapelle debout !, militant·e·s autonomes, communistes et anarchistes, militantes féministes et antiracistes, militant·e·s antifascistes et anticarcéraux, militants anticoloniaux et anti-impérialistes, principalement à Paris et Toulouse. Article paru initialement sur Acta.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11 |

Suivre tous les articles "quartiers populaires"