DGSI (ex-DCRI)

Analyse et réflexion

DGSI : dernières techniques de drague…

Depuis 3 mois, plusieurs personnes à Marseille et dans dʼautres villes de France se sont faites « approcher » par les RG en lien avec la question du Rojava et du Kurdistan. A chaque fois, ces personnes ont été « contactées » de manière individuelle et isolée. Cette fois-ci, ce qui est visé par les flics est le soutien actif à la lutte au Rojava, mais régulièrement des histoires similaires arrivent à des camarades impliqués dans dʼautres luttes. À travers un exemple particulier, ce texte vise à analyser et à comprendre la stratégie des RG et mieux se défendre collectivement de la police..

Infos locales

Appel à soutien du comité rennais aux inculpé.e.s du 8/12

Le 8 décembre 2020, 9 personnes désignées comme membres de "l’ultragauche" ont été arrêtées par la DGSI dans le cadre d’une enquête pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes criminels ». Aucun fait ne leur est reproché, or l’État se permet de les priver de leur liberté sur ce qui est annoncé comme des « soupçons » de potentiels « projets » de « dégradation de biens et d’action violente ». Une des inculpé.e.s est rennaise, ce qui nous a amené.e.s à créer un comité de soutien pour l’ensemble des inculpé.e.s. 2 sont actuellement sous la contrainte d’un contrôle judiciaire, 5 sont incarcéré.e.s depuis début décembre dans des conditions qui sont celles de l’antiterrorisme : isolement, surveillance renforcée. Dans l’attente d’un procès, iels restent en détention provisoire.

À lire ailleurs

Lettre d’ami.es depuis Toulouse

Soutien aux 7 personnes mises en cause dans une association de malfaiteurs à visée d’actes terroristes et criminels Le 11 décembre dernier, le parquet anti-terroriste a annoncé l’inculpation de 7 personnes qualifié.es de « militant-e-s d’ultra-gauche », désormais éparpillé.e.s dans différentes prisons parisiennes, loin de leurs proches. Le temps est venu de se mobiliser contre cette mascarade.

À lire ailleurs

Interpellé par 5 voitures de la DGSI, placé 36h en garde à vue

Il mangeait des croissants avec Julien Coupat, deux gilets jaunes dans le coffre. Samedi 8 décembre, alors que 9000 policiers interpellaient préventivement des centaines de gilets jaunes pour les empêcher de manifester et permettre à leur ministre de tutelle de parader fébrilement à la télévision, Julien B. musicien, s’est fait braquer au Buttes Chaument par une dizaine d’agents des services secrets.

À lire ailleurs

[Brochure] La folle volonté de tout contrôler : sur 50 fichiers de police-justice et les moyens d’en sortir

Cette brochure réalisée par la Caisse de Solidarité de Lyon recense 50 fichiers d’identification administrative, fichiers de police, fichiers de justice et fichiers de renseignement, en somme tous les outils dont l’État s’est doté pour le contrôle des populations. On y détaille la manière dont ils fonctionnent mais aussi comment savoir ce que l’État sait de nous et finalement comment lui demander de nous oublier. (Mise a jour février 2019)

| 1 | 2 | 3 |

Suivre tous les articles "DGSI (ex-DCRI)"