Suivi de la marche des sans-papiers : arrivées en région parisienne

La marche des solidarités a lieu à partir du 19 septembre avec en point d’orgue, l’arrivée à Paris et la marche sur l’Élysée le 17 octobre 2020. Suivi étape par étape de la grande marche vers la régularisation de tou.te.s les sans-papier.e.s !

Les sans-papier.e.s sont au départ de 4 axes principaux :

  • Un au sud au départ de Marseille et Montpellier
  • Un au nord au départ de Lille et du Havre
  • Un à l’ouest au départ de Rennes
  • Un à l’est au départ de Strasbourg

Toutes les étapes, toutes les informations sur le site de la Marche des sans-papiers : https://marche-des-sans-papiers.org/

Faire connaître la lutte des sans-papiers

Livrée aux préjugés et au racisme de la société française, la lutte des sans-papiers est fondamentale dans le développement d’un antiracisme ancré dans les classes populaires. En traversant / parcourant des centaines de kilomètres à pied, à la rencontres de multiples territoires, les marcheurs et marcheuses témoignent d’une volonté d’ouverture qu’il faut appuyer sans frein.

Les besoins techniques pour la marche :

Bien sûr il y aura besoin d’aide sur tout le long de la marche. Il est nécessaire d’aider les marcheurs notamment en trouvant des lieux où dormir, en organisant des événements, des soirées de solidarité sur place ou encore en faisant à manger.

Les besoins politiques :

Mais la marche c’est évidemment pas seulement une marche mais surtout des occasions, à chaque passage, de mener des débats, action occupation, repas de soutien...

À vous les bus !

Votre ville n’est pas traversée par une des marches ? Qu’à cela ne tienne il est possible de soutenir la marche. Le plus gros soutien serait de travailler à l’affrètement d’un bus pour la grand marche des sans-papier.e.s du 17 octobre à Paris. Plus on sera nombreux et nombreuses et plus la mobilisation sera réussie.
Des manifestations locales, des débats autour de la question migratoire et des rassemblements peuvent avoir lieu afin de construire une dynamique sur la durée.

À lire également...