Retour sur une semaine de lutte contre les CRA avant la manif de dimanche

Avant la manifestation de dimanche à Gare du Nord à 14h, retour sur une semaine de lutte contre les centres de rétention, à l’intérieur comme à l’extérieur : parloir sauvage, tentative d’évasion...

Ca continue à bouger dans les CRA au dehors.
Le week end dernier à Mesnil, des tentatives d’évasion par les toits pour échapper à des vols ont entraîné des mises à l’isolement et des punitions collectives.
Mercredi, toujours à Mesnil, un parlois sauvage a déclenché une manifestation à l’intérieur !
Jeudi, c’est la fac de Tolbiac qui était bloquée contre l’enfermement des étudiant.e.s sans papier.
Et depuis deux semaines,des prisonniers au centre de Turin sont en grève de la faim !

Un coup de fil de Mesnil dimanche dernier

« Y avait un mec qui avait essayé de s’évader. Il est monté sur le toit. Y avait un policier qui l’a vu qui a dit ouai y a un gars qui est monté sur le toit. Et du coup la police ils sont venus nombreux. Ils sont partis derrière lui. Après lorsque la police a commencé à parler avec lui, ils ont dit il faut qu’il descende. Après il a refusé. Il a dit si un policier essaie de le toucher il va sauter. Ils ont parlé avec lui pendant une heure et demi. Même les ERIS ils sont venus parler avec lui. Ils lui ont dit ouai tu sautes pas sinon ils vont tirer sur lui. Et ils ont attendu une heure et demi et il est descendu.

Quand il est descendu il était blessé. Il s’est coupé avec une lame de rasoir. Il s’est coupé tout seul. Après ils l’ont pris, ils l’ont menotté, ils l’ont ramené à l’isolement. J’ai essaye de voir avec un policier pour savoir où ils l’ont ramené. Ou soit ils vont le transférer. Mais pour l’instant j’ai aucune nouvelle de lui. Donc aujourd’hui les gens sont énervés par rapport à cette histoire qui s’est passée ce matin. Coup dur pour nous … (on sait depuis que la personne a été déportée dans l’après midi)

Et du coup là aujourd’hui ils nous ont tous punis. Ils ont dit parce que y en a un qui a fait une connerie on va tous nous punir. Parce que y a des problèmes, par rapport à l’histoire des visites. Et pour d’autres pour couper les cheveux aussi. Ils ont dit que si y en a un qui fait des bêtises tout le monde va prendre sa part. Là ils sont en train de punir tout le monde aujourd’hui. »

Récits dedans/dehors du parloir sauvage au Mesnil mercredi

« J’ai tellement crié j’ai mal à la gorge. Les policiers sont venus. Les arabes ont tapé fort. Même au CRA 2 ça a gueulé ! Après y a eu le silence mais après on a recrié ! »

« Mercredi 27 Février 2019 une petite dizaine de personnes est allée rendre une visite de solidarité aux sans papiers enfermés dans la prison pour étranger du Mesnil Amelot, au pied des pistes de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Vers 21H30, nous nous sommes approchés par l’arrière au plus prés des bâtiments du centre de rétention, au cri de liberté, Huriya, solidarité avec les sans papiers, des papiers pour tous ou pas de papiers du tout, etc.

Quelques minutes se sont écoulées où la seule agitation semblait être des flics qui tournaient dans le centre en se moquant de nous .

Après un coup de fil avec une retenue, des cris ont commencés à monter de l’intérieur depuis plusieurs bâtiments, puis les retenu(e)s sont petits à petits sortis dans la cour. Les gens se répondaient avec enthousiasme à travers les multiples grillages, barbelés et barrière végétale : liberté, nique la police etc, en tapant sur les grilles.

Nous sommes repartis au bout d’une quinzaine de minutes alors que l’agitation redoublait à l’intérieur. L’effervescence à apparemment durer longtemps après notre départ.

Le camp pour étrangers du Mesnil Amelot caché derrière ses barrières végétales, loin des transports en commun et qui semble au milieu de nulle part, ne nous empêchera pas de continuer à montrer notre solidarité chaque fois que c’est possible et à nous battre au côté des retenu-e-s pour la fermeture des centres de rétention. »

En soutien avec les luttes à l’intérieur, contre les frontières et leurs prisons, Manifestation Dimanche 3 Mars 2019 à Gare du Nord ! Liberté pour tou.te.s

Mots-clefs : centre de rétention

À lire également...