Rapide compte-rendu de la journée du 12 juin au tribunal

La dernière personne en détention provisoire depuis les interpellations du 22 mai, a été libérée cet après-midi. Dans le même temps quatre personnes passaient en procès dans la chambre 6.01 suite aux interpellations et aux GAV de la manif du 1er mai.

La dernière personne en détention provisoire depuis les interpellations du 22 mai, a été libérée cet après-midi suite à une deuxième demande de mise en liberté.
Elle reste poursuivie et sera jugée le vendredi 29 juin 2018. C’est avec un réel soulagement que nous avons appris cette décision.

Merci à toutes les personnes qui lui ont écrit et qui se sont mobilisées pour rester solidaires. On a toujours raison d’espérer. A bas toutes les prisons.

Dans le même temps quatre personnes passaient en procès dans la chambre 6.01 suite aux interpellations et aux GAV de la manif du 1er mai.

Les avocat.e.s ont plaidé pour les quatre le procès politique (à travers la qualification de « participation à un groupement... ») et ont présenté des exceptions de nullité in limine litis, c’est à dire qu’ielles ont remis en cause le fait même des interpellations et des garde à vue au motif, entre autres, de fiches d’interpellations « vides » où ne figuraient pas suivant les cas la date, les motifs ou le nom des agents interpellateurs. Ielles ont aussi remis en cause l’annonce tardive aux interpellé.e.s de leur garde à vue ou le motif politique de cette GAV. Ces exceptions si elles sont prises en compte permettent d’annuler l’ensemble de la procédure pour vice de forme.

Le ministère public par la voix de son procureur a bien sûr remis en cause ces demandes et s’est particulièrement acharné sur l’un des prévenus en l’assimilant aux black blocs en raison de son « attirail » : du sérum phy, des lunettes de ski, un sweat de couleur noire, des gants..... le tout dans son sac à dos.

Les réquisitions du procureur :

  • Pour la première personne.TIG ou 2 mois de sursis.
  • Pour la seconde. 100h de TIG
  • Pour la troisième 500 euros d amende dont 300 avec sursis. Accord pour non inscription au casier Partie B2
  • Pour la dernière. 2 mois avec sursis. Et refus de la non inscription
    au B2.

Les quatre délibérés auront lieu le mardi 3 juillet 2018 dans la même chambre à 13 heures 30.
Le 15 juin 2018 ce seront d’autres personnes qui seront jugées, pour à peu près les mêmes faits, suite à leur arrestation dans la mobilisation du 22 mai...

Le Groupe légal de la Coord anti-rep.
stoprepression@riseup.net

P.-S.

CAISSE COLLECTIVE : suite aux deux grosses vagues d’interpellations des 1er et 22 mai, la Coordination antirépression vous encourage plus que jamais à alimenter la caisse de soutien collective - http://tinyurl.com/stoprep2. - et à faire circuler des appels à dons autour de vous et à vos contacts.
Pour avoir une idée des montants nécessaires pour assurer à chacun-e une défense minimum, relisez notre article du 9/11/2017 : « La stratégie des procureurs pour envoyer les manifestant-e-s en prison avant d’être jugé-e ! »

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}