Occupation de l’agence Chronopost d’Alfortville par des travailleurs sans-papiers intérimaires

Depuis ce matin, mardi 11 juin, une vingtaine de travailleurs sans-papiers travaillant ou ayant travaillé à Chronopost occupent l’agence Chronopost d’Alfortville.

Ils exigent de Chronopost et du groupe La Poste, deuxième employeur du pays, après l’État, les documents qui permettront leur régularisation par les différentes préfectures d’Ile-de-France.

La Poste et sa filiale Chronopost font appel à des entreprises de manutention Partner, Globe Express, Derichebourg, Arès pour le tri et la manutention dans ses plateformes de tri et de distribution. Ces entreprises délèguent une large partie de l’embauche à des entreprises d’intérim qu’elles ont souvent elles-mêmes créées.

Ces sociétés d’intérim emploient des travailleurs sans-papiers, en veillant à ce que le turn-over soit rapide. Ces travailleurs ne restent pas assez longtemps pour pouvoir être régularisés. Ils travaillent à temps partiel de 3/4h du matin à 7h30.

Il s’agit d’un véritable système organisé pour précariser les salariés, pratiquer le dumping social et faire baisser le coût unitaire du colis.

C’est pourquoi les travailleurs sans-papiers et leurs soutiens exigent que La Poste prenne ses responsabilités et qu’ils puissent être régularisés sans délai, quelle que soit leur ancienneté en France et dans l’entreprise.

Note

Chronopost, 2, chemin de Villeneuve Saint-Georges, 94140 Alfortville.

Avec le soutien du Comité des travailleurs sans papiers de Vitry, Fédération SUD PTT, Union Syndicale Solidaires 94, CNT-SO et CNT

Localisation : Alfortville

À lire également...