Mise au point sur les « délirants » avantages des cheminots

Réseaux sociaux, journaux écrits ou télévisés, politiques, tout est bon pour diffamer le cheminot, ce privilégié d’un autre temps. Il est temps de rétablir la vérité, les cheminots ne sont pas des nantis et en ont ras la casquette de subir de tels mensonges sans droit de réponse

« Les cheminots bénéficient de 60 jour de congés par an »

La surenchère dans les réseaux sociaux et l’amateurisme de certains journalistes font des congés des cheminots l’un des plus gros mensonges de la toile et des journaux écrits ou télévisés sur le Statut des cheminots. Et pourtant, c’est d’une simplicité aveuglante, il suffit juste aux journalistes de faire leur travail et de respecter la charte d’éthique des journalistes « vérifier l’information avant de la publier » . C’est écrit noir sur blanc dans le Statut des cheminots (RH0001 que l’on peut trouver en faisant une recherche sur le net) : « Tout agent commissionné et à temps complet a droit chaque année, du 1er janvier au 31 décembre, à un congé réglementaire avec solde de 28 jours ouvrés ».

Pour l’application des 35 heures, dans le privé (voir la durée du travail ci-dessous), la durée de travail légale est de 35 heures sur 5 jours, soit 7 heures par jour. Pour aider à la compréhension par rapport au privé, nous partons du principe que 07h00 par jour sur 5 jours correspond à 104 repos par an (2 repos par semaine sur 52 semaines). Les agents SNCF ont différents régime de travail :

Conducteurs et contrôleurs (à peine 20% des agents) :

07h48/jour : Pour rattraper ces 48 minutes par jour, il est accordé 22 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 22 jours, 10 sont comptés comme RTT (RM).

Sédentaires :

07h25/jour : Pour rattraper ces 25 minutes par jour, il est accordé 10 jours de repos supplémentaires par an.
07h45/jour : Pour rattraper ces 45 minutes par jour, il est accordé 18 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 18 jours, 8 sont comptés comme RTT (RU).
08h02/jour : Pour rattraper 01h02 par jour, il est accordé 28 jours de repos supplémentaires par an. Sur ces 28 jours, 14 sont comptés comme RTT (RU).
Ce ne sont donc ni des congés, ni des repos supplémentaires, c’est juste l’application légale des 35 heures. Un salarié du privé bénéficierait des mêmes dispositions. A la SNCF, ces heures sont récupérées en temps tout simplement.

« La fin du Statut fera économiser 3 milliards à l’état par an qui finance les privilèges des cheminots »

Faux. Les médias comme le gouvernement insistent sur le fait que les contribuables financent la retraite des cheminots à hauteur de 3 milliards par an. La fin du Statut ne permettra pas la suppression de ce financement lié au déficit démographique (pas assez de personnel en activité pour financer les retraités). Aucune réforme ne viendra rééquilibrer ce déficit démographique qui, même dans l’hypothèse d’un alignement strict sur le régime général, continuerait donc de peser sur les finances publiques. Que les cheminots soient sous Statut ou au régime général ne changera rien, l’état devra toujours verser ces 3 milliards.

« Depuis mai 2016, la « règle du 19-6 » leur garantit de ne pas travailler après 19 heures la veille d’une journée de repos et de ne pas recommencer avant 6 heures le lendemain. En cas de non-respect de cette règle, un jour de repos supplémentaire est accordé »

C’est totalement faux. Tout d’abord, concernant la date, la règle du 19-6 existait bien avant 2016 et ne concerne même pas 20% du personnel SNCF puisque seuls les conducteurs et les contrôleurs sont susceptibles de l’appliquer. De plus, cette disposition n’est appliquée que rarement en cas de retard (fin de service après 20h00) et uniquement avant de bénéficier du repos hebdomadaire (il faut cumuler les 2 conditions). Il n’y a pas de jour de repos supplémentaire accordé, le repos est décalé pour permettre à l’agent de bénéficier d’un repos réglementaire sur les 2 nuits suivantes.

« Prime charbon et Prime pour absence de prime »

Rumeur tenace principalement sur les réseaux sociaux. La prime charbon n’existe plus depuis la fin des locomotives au...charbon et la prime pour absence de prime n’a jamais existé.

« Les cheminots travaillent 25 heures par semaine »

Faux : Comme vu un peu plus haut, les cheminots sont soumis au 35 heures.

« Les cheminots bénéficient d’un treizième, voir quatorzième mois »

Faux : C’est une prime de fin d’année et comme toutes les primes, elle peut disparaître...

JPEG - 415.3 ko

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}