Le Père Noël est un patron

(et les capitalistes sont des ordures). Appel à débat et discussion autour de la période des fêtes avec Alternative Libertaire !

Tous les ans la même rengaine. Tous les ans la même débâcle. Affronter la foule des centres commerciaux. S’acharner et se ruiner à trouver des cadeaux. Écouter tonton critiquer l’invasion. S’enfiler des coupes de mousseux pour anticiper les questions fâcheuses.

Noël, c’est la Grande Fête du capitalisme. Les jouets pour enfants sont fabriqués par d’autres enfants, et l’industrie agro-alimentaire se frotte les mains des millions de dindes qui finiront dans nos assiettes, sans compter le saumon d’élevage ou le foie gras gavé. Ton frère réclame les dernières fringues à la mode, alors tu te forces à oublier les images d’ateliers en flamme au Bangladesh. Noël, c’est cette injonction au cadeau, qui lie relation familiale et consommation forcenée de produits qui ne relèvent d’aucun besoin, et souvent même d’aucune envie. C’est la grande messe de la publicité qui nous matraque partout et tout le temps cet impératif de consommer et d’appartenir à une famille normée.

Noël, c’est justement aussi ce moment gênant ou tu dois supporter les questions intrusives de ta famille, les blagues potaches sur le viol ou les débats sur le grand remplacement. C’est ce pilier de l’institution familiale, impossible à manquer sans culpabiliser, qui rappelle à leur solitude les personnes isolées.

Noël, c’est des millions de travailleur.euse.s précaires qui préparent les rayons, dressent les vitrines des grands magasins et les tables des restaurants huppés, supportent des cadences infernales pour le plaisir de celleux qui en ont les moyens.

Enfin Noël c’est une fête chrétienne imposée de facto aux personnes athées ou d’autres religions, qui n’entendront parler que de ça pendant un mois qu’elles le veuillent ou non.

Mais Noël, n’est-ce pas aussi, malgré tout, un moment potentiellement convivial que tu peux choisir de passer avec des gens que t’aimes bien mais que tu vois pas souvent ? L’occasion d’avancer tes idées, que ce soit pendant le repas ou en offrant des bouquins militants, et de démontrer que ton projet politique n’est pas saugrenu ?
Noël est-il intégralement à jeter ou peut-on tout de même en tirer quelque chose ?

Bref si toi aussi à l’approche de Noël tu ne penses qu’à organiser la grève générale des lutin.e.s, viens donc en discuter avec tes militant.e.s libertaires préféré.e.s.

Note

C’est ou ? Au bar Kaf Konç, 114 rue de Tolbiac (M° Tolbiac ou Olympiades)
C’est quand ? Mercredi 19 décembre à partir de 19h30

Mots-clefs : productivisme | religions

À lire également...