La préfecture de police de Paris annonce le verrouillage des Champs-Elysées samedi 1er décembre

Comme samedi dernier, la manifestation des Gilets jaunes n’est pas déclarée. Elle ne le sera d’ailleurs pas, les « représentants » (qui sont par ailleurs souvent des opportunistes et des petits patrons) ont refusé de jouer le jeu de la préfecture.
Toujours bien informé auprès des flics, Le Parisien du jour sort un article sur les mesures policières et sur l’ambiance du rassemblement de demain.
Et à priori ça va être sportif pour les flics qui sont mobilisés sur de nombreuses manifestations. Pour éviter de nouvelles déconvenues la [PP|préfecture de police] a déployé un dispositif exceptionnel.

D’abord on pourra plus faire de barricades, ou alors pas avec tout le matos qu’il y avait samedi dernier :

Pour éviter de nouveaux affrontements et des barricades sur les Champs-Élysées, en accord avec la préfecture de police, la Ville a décidé d’enlever tout ce qui peut servir de projectiles et a demandé aux commerçants de faire de même notamment avec leur terrasse.

Si on peut plus s’amuser... Mais en plus ils veulent le faire à plein d’endroits :

Malgré tout, la Ville redoute un report sur d’autres quartiers parisiens. Elle a donc prévu, toujours sur réquisition de la préfecture de police, d’enlever toutes les barrières de chantier et le mobilier urbain, comme les conteneurs à verre, des autres lieux de rassemblement.

Le premier adjoint au maire en parle même sur twitter :

Ensuite la plupart des commerces des champs Élysées seront fermés comme l’indique de le site de 20 minutes.

Enfin, toujours selon eux, les flics vont sortir le grand jeu !

  • L’avenue sera fermée à la circulation avec fouille des piétons pour rentrer sur les champs :

Le gouvernement a donc décidé, pour éviter les débordements ce samedi, de fermer l’avenue à la circulation. « Les Champs-Élysées seront ouverts aux piétons dans un dispositif très resserré, très hermétique », a déclaré Christophe Castaner, jeudi, sur France 3. Les piétons, qu’il s’agisse de « manifestants » ou de « touristes », feront l’objet de « contrôles d’identité systématiques » et leurs sacs seront fouillés, a insisté le ministre de l’Intérieur.

  • Les forces de l’ordre seront déployés en nombre et annoncent déjà des interpellations :

    « Nous aurons des forces d’interpellation sur le site et dès qu’il y aura des dégâts, des provocations, nous sanctionnerons, nous interpellerons et nous livrerons à la justice », a ajouté Christophe Castaner. Selon plusieurs sources policières contactées par l’AFP, le dispositif samedi pourrait mobiliser une cinquantaine d’unités de forces mobiles, soit environ 5.000 hommes. Par rapport à la semaine dernière, cela représente 2.000 hommes de plus.

    5000 hommes donc.

Question toutefois... Que se passera t-il si les personnes refusent la fouille et stagnent autour des Champs-Élysées sans rentrer dans le dispositif ?

Localisation : 8e arrondissement

À lire également...