Grève du personnel de nettoyage sous-traité par Arc-en-Ciel à Tolbiac (Université Paris I)

À partir du lundi 07 novembre, les agent-es de nettoyage, sous-traité-es par Arc-en-ciel, pour le compte de l’université Paris I, se mettent en grève illimitée sur le campus PMF (Tolbiac). Il règne un management violent et des conditions de travail déplorables sur ce site et comme partout la précarité et les bas salaires sont de mise… L’exploitation et le mépris ça suffit !

Soutenez la lutte des nettoyeur-euses contre la maltraitance de la sous-traitance !
Caisse de grève en ligne


Rassemblement de soutien aux grévistes du nettoyage de Tolbiac, lundi 14 novembre à 12h00

Depuis le lundi 7 novembre, les travailleurs-ses du site PMF (Tolbiac) de l’université Paris 1 sont en grève reconductible contre la maltraitance qu’ils subissent de la part d’Arc-en-ciel. Harcèlement puis licenciement de la cheffe de site, absence de contrats, non-paiement des heures supplémentaires et complémentaires : voilà le quotidien de ces travailleurs-ses essentiels au fonctionnement de l’université depuis plusieurs mois.

L’université est loin d’être étrangère à cette politique. En 2021, le contrat qu’elle a signé comme donneur d’ordre demandait une
réduction des effectifs. En vain, les travailleurs ont alerté de leurs conditions de travail mais se sont vus répondre que « ça n’était pas le problème de la présidence ». Depuis lundi, celle-ci demande un service minimum pour casser la grève, et tente d’empêcher les grévistes de tenir un piquet dans le hall de l’établissement.

Pour gagner le bras de fer contre la sous-traitance et l’université, les grévistes ont besoin de soutien. Etudiant.e.s et personnels de Paris 1, nous ne pouvons accepter que les hommes et les femmes qui sont essentiels au fonctionnement de l’établissement soient exploité.es et harcelé.es au quotidien.

Au-delà de Tolbiac, cette grève est importante car c’est celle de travailleurs-ses précaires et racisé-e-s qui relèvent la tête face à
l’impunité patronale et montrent la voie à suivre pour mettre fin à la maltraitance et la sous-traitance.

Pour les soutenir, rendez-vous lundi 14 novembre a 12h00 devant le centre PMF - 90 rue de Tolbiac !

Tract rassemblement 14 novembre

Tract de la CNT - Solidarité Ouvrière

« On n’est pas des esclaves ! » Salarié.e.s Arc-en-ciel en grève à Tolbiac

Depuis l’arrivée de la société Arc-en-ciel sur le site de PMF (Tolbiac) en février 2021, les conditions de travail des travailleurs et travailleuses du nettoyage se sont dégradées : augmentation de la charge de travail, non-paiement des heures supplémentaires,
retards de salaires, absence de contrats
pour certains d’entre elles et eux, harcèlements par la direction d’Arc-en-Ciel, mutations abusives, licenciements... Ça suffit !

Les salarié.e.s réclament :

  • La réintégration de Madame Jothivadivel, licenciée le 28 octobre et départ des managers-harceleurs
  • La réduction de la charge de travail, notamment par de nouvelles embauches
  • L’augmentation des qualifications et l’augmentation des salaires
  • La mise en place d’un 13e mois
  • Le versement de la prime de décapage pour toutes et tous
  • Le paiement des salaires le 7 de chaque mois, sans retard
  • L’embauche en CDI de tous les CDD et l’internalisation à l’université des activités de nettoyage
  • L’arrêt des mutations abusives
  • Le respect des travailleuses et des travailleurs

Les pratiques irrespectueuses et révoltantes de la société de nettoyage Arc-en-Ciel ne concernent pas uniquement le site de Tolbiac. Ces sont les mêmes conditions de travail indécentes, la même gestion indigne et répressive du personnel qui ont mené les nettoyeurs et nettoyeuses du site de Jussieu (Sorbonne Université) à faire grève à l’automne dernier.
La direction de l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne doit cesser toute complicité avec Arc-en-ciel, qui exploite et maltraite des travailleurs essentiels au fonctionnement de l’établissement. Il est hors de question qu’ils et elles continuent à faire les frais des
politiques de réduction des coûts de l’université. Il est impératif que la présidence embauche l’ensemble des travailleurs et travailleuses du nettoyage.

Soutenons les salarié.e.s en grève !

Mots-clefs : grève | nettoyage | sous-traitance
Localisation : 13e arrondissement

À lire également...