Gare du Nord : Restructuration urbaine, privatisation et chasse aux pauvres, c’est pour 2023 !

C’est un secret pour personne, la tendance est au PPP (partenariat public privé) est à la mode. Mis en avant par le projet avorté d’aéroport à Notre dame des landes mais aussi par le projet de ligne TGV Lyon-Turin la région Parisienne est également touchée avec entre autres :

  • Le nouveau TGI de Paris que les acteurs du mouvement social fréquentent assidument et qui s’est fait en lien avec Bouygues.
  • Les nouveaux bureaux du ministère de la défense dans le 15e arrondissement financé notamment grace aux investissements de Thalès et de Bouygues.
  • Plusieurs lycées parisiens qui vont être rénovées. L’appel d’offre est en cours...

Mais l’exemple le plus emblématique de la semaine : la rénovation de la gare du Nord. On a appris que celle ci serait menée de concert avec une filliale du groupe Auchan, Ceetrus. Le groupe Auchan est notamment défavorablement connu pour avoir essayé de pourrir les terres agricoles du triangle de Gonesse avec le projet d’Europacity. D’après Libération :

Dans ce montage juridique inédit, Ceetrus détient 66% de la Semop tandis que Gares & Connexions est à 34%. Ceetrus aura l’exploitation commerciale de l’endroit pendant 35 à 46 ans, durée qui reste à négocier. Alors que le syndicat Sud Rail évoque à demi-mot sur Twitter une privatisation, la SNCF vend-elle ses gares ? Pas les murs en tout cas dont elle reste propriétaire et exploitante pour la partie ferroviaire. Soit sa raison d’être.

Il y aura également une extension de la gare du Nord (on fait pas d’économie de béton les gars, allez vous faire foutre les écolos !) et une mise en place de plusieurs activités annexes ! Et là comme d’habitude, jamais rétif au progrès, Le Parisien s’émerveille du fait qu’on « ne va plus reconnaitre la gare du Nord ». Dans un article à la limite du fayotage, le journaliste s’émerveille :

La gare du Nord deviendra ainsi la première dont l’actionnaire majoritaire sera une entreprise privée, pour une durée de 46 ans. En attendant, 600 millions d’euros vont être investis dans cette gare, où l’arrivée et le départ des trains ne seront plus qu’une activité... parmi de nombreuses autres.

Oulalah ! Un hub de la technologie ! Une gare startupeuse ! Raconte nous une histoire monsieur le journaliste !

Si la halle originelle va globalement rester identique, l’entrée « Transilien », avec ses murs en verre, va être profondément transformée. Cette entrée va en effet devenir une « rue » centrale dans la gare, surmontée d’un toit transparent, sous lesquels vont être « plantés » des arbres. On aura donc un couloir de plus de 300 mètres très lumineux, d’où il devrait être facile d’accéder aux différents quais

Très lumineux ! On rève déjà. Quand aux arbres, quelle modernité des arbres en intérieur ! Et très écolo bien sur ! On imagines bien que ça sera des arbres "transplantés" à grand renfort de poids lourds. Mais il faut au moins ça pour un bon greenwashing.

La nouvelle gare du Nord va voir devenir plus verte, avec 7 000m² d’espaces verts et 3 200m² de panneaux solaires. Ce futur jardin public, situé sur les toits de la gare du Nord, côtoiera également des espaces dédiés au sport, au coworking et enfin, une piste de « trail » longue de 1 km, qui vous permettra de faire votre jogging sur le toit de la gare, offrant une vue imprenable sur la capitale.

Combien a été payé le journaliste pour s’émerveiller devant un truc aussi pourri franchement ?

En 2023, la surface dédiée aux commerces, aux restaurants et aux services, aura été multipliée par cinq, pour atteindre 50 000 m². Ainsi, trois autres restaurants, plutôt chics, doivent ouvrir dans la gare. Mais aussi de nouveaux espaces culturels, avec notamment une salle de concerts de 2 000 spectateurs qui sera gérée par Live Nation, ainsi qu’une zone d’exposition, tournée essentiellement sur les arts numériques.

La boucle est bouclée. Il suffisait d’ajouter à ça un élément essentiel : la culture. Vous avez tout pour légitimer les cadeaux fait aux capitalistes.

En attendant une question cruelle se pose. Que va devenir la gare du Nord ? La vraie, celle qu’on voit aujourd’hui. Celle avec ses zonards, ses banlieusards, ses 700 000 personnes qui y passent chaque jour. On a quand même bien l’impression que tous les gens qui trainent gare du Nord, qui se retrouvent ici parce qu’ils viennent de banlieues différentes, tout ceux qui trainent là parce qu’ils peuvent pas trop consommer à Paris, ne sont pas prévus dans ce nouveau plan du groupe Auchan.
Magique, la restructuration urbaine propose à la fois au capitalisme de bouffer encore plus nos vie, de surconsommer toujours plus les ressources planétaires, de virer les pauvres, le tout en faisant croire que ça sera mieux.
Pas mal non ?

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}