Contre la construction de prisons pour étranger.e.s, le 19 juin 2021, on marche sur le Mesnil-Amelot !

Écrit conjointement par des personnes avec et sans papiers, voici un appel à manifestation pour lutter contre la création de nouveaux centres de rétention administrative (CRA), en particulier au Mesnil-Amelot. Nous marcherons jusqu’au lieu choisi pour le nouveau CRA en passant par le centre de rétention actuel pour montrer notre soutien aux personnes enfermées.

  • 150 personnes ont manifesté en direction du CRA du Mesnil-Amelot !

    150 personnes – sans-papiers et soutiens – ont manifesté de l’arrêt Roissy-CDG 1 jusqu’au Mesnil-Amelot.

    Après un rappel sur l’antirep, le cortège s’est élancé sous une chaleur accablante dans une ambiance déter, au son des « Et mur par mur, et pierre par pierre, nous détruirons les centres de rétention » et des « so-so-solidarité, avec les sans-papiers ». Les slogans n’ont pas discontinué jusqu’au Mesnil-Amelot, on a redoublé d’efforts sous les ponts qui laissent passer les avions de Roissy, l’occasion de gueuler que « le kérosène, c’est pas pour les avions, c’est pour brûler les centres de rétention ». Quelques agents de sécurité Keolis en panique – mais non moins zélés – ont débarqué, mais ont vite été renvoyés dans leur véhicule pimpant, les bras balants. À mesure qu’on avançait, le cortège de voitures bloquées grossissait derrière nous, certaines nous soutenaient.

    On s’est arrêté·es pour des prises de parole devant l’ancien CRA, temporairement reconverti en caserne pour l’opération sentinelle, et où sera construit le nouveau CRA pour 2024. Entre autres, les collectifs À bas les CRA, les CSP de Montreuil et les Gilets Noirs ont pris la parole.

    C’est en arrivant sur la commune du Mesnil-Amelot qu’on a commencé à être encadré·es par des flics : ils étaient pas nombreux, ce qui nous a permis de partir en sauvage dans les champs pour se rapprocher au plus des personnes enfermées et leur gueuler des « liberté ». Les flics ont tenté de nous empêcher de marcher sur les « pauvres betteraves » (aux dires d’un keuf), mais ils ont plié leurs matraques télescopiques – laissant leur lance-grenade en évidence quand même – à 6 contre 100. On a pu gueuler des slogans, les personnes à l’intérieur ont répondu, puis on est allé·es devant le CRA, où on a fait un parloir sauvage avec des prisonniers par téléphone.

    Le retour s’est passé sous un orage du tonnerre, mais la saucée a été traversée en partie en chantant, grâce aux carnets de chants de lutte « Ch·anti CRA » qui avaient été distribués en début de manif par une chorale.

    « Les CRA en feu, la PAF au milieu ! »

  • Bref retour sur la manifestation

    Près de 150 personnes au départ de Roissy ont manifesté contre les CRA !

  • Pré-rencart sur le quai du RER B à Gare du Nord

    Rendez-vous à 14h sur le quai du RER B à Gare du Nord pour aller ensemble à la manifestation !

  • La ligne de la Legal Team Paris sera ouverte pour le 19 juin

    Pour les urgences, si un·e de tes proches se fait interpeller, tu peux donc appeler le 07 52 95 71 11.

    Si tu te fais interpeller, voici un nom d’avocate disponible sur Paris ce jour là (retenir le nom et le lieu d’exercice).

    Servane MEYNIARD du barreau de Paris

L’État français ne cesse de durcir la répression envers les migrant.es. Le projet gouvernemental de construire des nouveaux Centres de Rétention Administrative (CRA) est la volonté manifeste de s’en prendre toujours plus aux libertés de circulation et d’installation. Trois nouveaux Centres de Rétention sont en projet : à Lyon, à Bordeaux et à Olivet (près d’Orléans), et deux extensions vont avoir lieu à Coquelles (près de Calais) et Lesquin (près de Lille). En tout, le gouvernement vise 800 places supplémentaires en rétention en 2023 par rapport à 2018, soit 60 % de plus !
En plus de ça, un nouveau projet vise à construire un autre CRA de 64 places au Mesnil-Amelot, à côté de l’aéroport de Roissy. Tous ces projets témoignent de la volonté d’enfermer toujours plus de personnes.

 En 20 ans, le nombre de places en Centre de Rétention a doublé : en 2019, 54000 personnes y ont été enfermées. La loi asile et immigration de 2018 permet d’enfermer les personnes jusqu’à 3 mois. Les contrôles de police et les mesures d’éloignement se multiplient. La répression aux frontières, et l’augmentation de l’enfermement et des expulsions ont un impact concret dans la vie des personnes sans-papiers. Les Interdictions de Retour sur le Territoire Français (IRTF) visent à faire de nous des sans-papiers à vie.

Alors que la crise sanitaire dure depuis plus d’un an désormais, l’État français continue de maintenir la machine à déporter des vies humaines. Retenues dans des conditions indignes, les personnes sont de plus en plus réprimées dans ces centres. Pour expulser, les tests sont généralement obligatoires : les personnes qui refusent de s’y soumettre prennent souvent des peines de prison ferme ou sont renvoyées au CRA pour une nouvelle période de 90 jours.

Nous marcherons aussi en solidarité avec les prisonnier.e.s des CRA qui se révoltent. Dans tous les CRA de France, des grèves de la faim s’organisent régulièrement et la solidarité à l’intérieur est la seule arme face aux conditions de rétention infectes, aux violences policières, à l’absence de soin, à la nourriture dégueulasse (et parfois périmée), à l’eau froide pour la douche, etc. Au Mesnil-Amelot, en janvier, des prisonniers ont mis le feu à une partie du CRA 3 et ont pris des peines de prison ferme pour ça : nous marcherons aussi pour eux !

Nous manifestons pour la fermeture de tous les Centres de Rétention.
Nous manifestons pour la fin des reconduites à la frontière.
Nous manifestons pour la régularisation de toutes et tous.
Nous manifestons pour la dignité et la liberté de circulation et d’installation.

Rendez-vous le Samedi 19 Juin 2021 à 15h à l’arrêt de RER B Aéroport Charles-de-Gaulle 1, sortie Gare routière
Départ collectif une heure avant (14h) du RER B Gare du Nord

abaslescra.noblogs.org
CSP-Montreuil
Gilets Noirs

Note

Les tracts et affiches sont disponibles ici.
Collez, faites circuler, diffez et venez !

Localisation : Mesnil-Amelot

À lire également...