Bobigny : ratonnades policières après les affrontements

Le site Lundimatin rapporte un témoignage d’un manifestant présent à la fin des événements de ce samedi à Bobigny, au moment de la dispersion. En particulier ce moment où les flics sortent les voyageurs apparemment d’origine maghrébine d’un bus pour les tabasser sur le trottoir.

J’ai vu les CRS attraper des gens juste devant moi et les éclater au sol, et ne même pas me calculer, seule différence : j’étais blanc. Dans les ratonnades il nous suffisait de se coller aux murs et ils nous ignoraient. Je les ai vu dégainer les 9mm aussi, à de nombreuses reprises, notamment face à un homme seul avec son Pittbull. L’effectif policier était hallucinant, ils étaient partout. Et la bac qu’on voit plutôt en petits groupes habituellement, se déplaçait là en cohortes d’environ 50 par endroits. Les tirs de lbd étaient si fréquents qu’a l’oreille on aurait pu croire à des tirs en rafales. J’parle même pas des crs qui mimaient la sodomie avec leur matraque de loin.

Quand on a enfin trouvé un bus pour partir, il a été intercepté au départ par deux motos de la police nationale. Ils ont fait sortir les voyageurs rebeu (uniquement les rebeus !) et les ont éclaté au sol. Ils n’ont pas eu besoin de monter dans le bus, ils ont tendu le bras et sorti les gens qui les intéressaient, et par l’ouverture de la porte ont matraqué ceux qui les soutenaient. Avec je cite "toi t’ouvres trop ta gueule, ta grande gueule tu vas voir si tu vas la fermer ».

Lire l’article en entier : Bobigny : Le gros mytho du préfet.

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net