Au centre de rétention de Mesnil Amelot hier soir et ce matin : témoignages audio de la révolte !

La situation était bouillante dans les centres de rétention pour sans-papiers ces dernières semaines, du fait de l’épidémie mais surtout de l’enfermement. Ces tensions ont débouché sur une révolte dans le centre de rétention de Mesnil-Amelot, le samedi 11 avril au soir. Nous partageons ici des témoignages audio de prisonniers durant leurs révoltes. Les sons ont été enregistrés hier soir et ce matin, alors même que la police allait intervenir.

  • Retour sur les événements du 12 avril au CRA du Mesnil Amelot (témoignage)

    Témoignage sur les événements du 12 avril au CRA du Mesnil Amelot
    Témoignage de S., transféré depuis au CRA de Oissel, sur les événements du dimanche 12 avril au centre du Mesnil Amelot
  • LES PRISONNIERS DES CRA CRIENT LIBERTÉ, FAISONS DEME !

    Ce soir et tous les soirs à 20h : Crions à nos fenêtres pour la libération de tou.te.s les prisonniers.ères sans-papiers ! Accrochons des banderoles ou écrivons partout que les CRA doivent être fermés maintenant !

    Et continuons à saturer de mails les préfectures en ces temps de confinement !

    appel —> https://abaslescra.noblogs.org/les-prisonniers-des-cra-crient-liberte-faisons-de-meme/

  • Charge de police au CRA de Mesnil Amelot. Tels confisqués et prisonniers embarqués

    Une charge de police a eu lieu vers 11h. Dispositif policier énorme (ils parlent de 100 flics). Ils les ont rassemblé dans un coin, forcé à se mettre par terre et confisqué des téléphones. Ils ont menotté et emmené, surement en garde à vue, 7 prisonniers « identifiés comme leader sur les cameras ». Les autres prisonniers ont été réenfermés dans les chambres.

Suivi de la situation sur le site A bas les CRA
Témoignage du samedi 11 avril à 21h50
Enregistrement hier soir le 11 avril au CRA de Mesnil Amelot
On a sorti tous nos matelas, toutes nos affaires dehors, on a fait une grève de la faim, ça va durer une semaine. Ils sont arrivés avec des matraques, des casques, des boucliers, ils ont voulu nous taper...
Premier témoignage du dimanche 12 avril au matin
Témoignage du dimanche 12 avril
Nous avons tous sauté les grilles, pile poil en face de la grille qui donne vers l’extérieur. Tous les policiers sont devant nous, bombes lacrymos à la main. Nous essayons de nous faire voir au maximum possible.
Témoignage du 12 avril au matin
Nous sommes dans l’espace famille. Les flics rigolent, ils se préparent. Nous sommes privés d’eau. Nous discutons entre nous pour savoir si on monte sur les toits.
Témoignage du 12 avril au matin
Nous avons décidé de ne pas monter sur les toits. Les CRS doivent arriver à 9h30. Le directeur est dans les locaux et ne veut pas descendre.

Communiqué des occupants du centre de Mesnil Amelot :

La promenade est bloquée par tout le monde avec les matelas et les couvertures sorties, les keufs sont avec les prisonniers dans la cour.

« Ils ne respectent pas le droit des gens, pas de mesures sanitaires dignes et quand tu dis quelque chose les policiers ils te frappent c’est pas humain ! Sérieux les avions ils vont pas redécoller avant septembre on nous a dit, ça veut dire quoi ? On va pas rester ici jusqu’en septembre ! »
« On a bloqué on s’est mis tous dans une cour, c’est à dire les 4 bâtiments qui étaient ouverts dans la cour tous ensemble. Tant qu’ils trouvent pas de solution on bougera pas d’ici ! Tout à l’heure ils nous ont gazé matraqués ils ont des boucliers, depuis tout à l’heure on subit des violences pour rien ! Là ils sont à la sortie de la cour vers la grille matraque à la main, casque et ce qui va avec ! Que les journalistes nous appellent mais là ! Maintenant ! »

À lire également...