A propos des convocations pour « audition libre » (enquêtes 1er mai)

Pluie de convocations pour « audition libre » liées aux événements du 1er mai. Quelques conseils de base...

  • Gardes à vue et libérations suite aux convocations liées au premier mai

    Les convocations ont bien été suivies d’effet puisque certaines personnes ont été gardées à vue. C’est le cas des deux personnes violentées par Benalla, comme un « journaliste » qui filme souvent nos manifestations, mais en tout 23 autres personnes. A priori, tout le monde serait ressorti.
    On nous a fait remarquer que parfois les convocations reçues ne précisaient pas « pour audition libre », à ce moment-là il faut donc s’attendre à être placé directement en gav...

Depuis quelques jours, plusieurs personnes ont été convoquées à des « auditions libres » au commissariat pour des faits liés au 1er mai. Cela laisse entendre que d’autres sont attendues dans un avenir proche.

Si vous êtes convoqué.e, vous pouvez en faire part au Groupe légal Paris (stoprepression(AT)riseup.net | 07-53-13-43-05), afin de pouvoir se mettre en lien et s’organiser collectivement.

Quelques infos concernant l’audition libre :

  • Vous devez la recevoir par courrier, si vous y êtes « invité » par un appel des flics sur votre téléphone privé, demandez une trace écrite avant toute chose.
  • Une audition libre n’est pas une garde à vue. Vous êtes « invité.e » à vous présenter au commissariat pour y être auditionné.e. Vous êtes censé.e être libre d’en sortir dès que vous le voulez - au risque d’être mis en garde à vue. [Mise à jour 3/10]
  • Vous pouvez, si vous le souhaitez, appeler le commissariat pour décaler le jour et l’heure de l’audition.
  • Vous pouvez vous faire accompagner par un-e avocat-e.
  • Pendant l’audition libre, vous avez droit au silence, comme en garde à vue.
  • Ne pas se rendre à la convocation (écrite) peut constituer délit, en fonction des faits reprochés, et un mandat d’arrêt peut être délivré par le procureur ou le juge d’instruction pour venir vous chercher. Ce n’est pas du tout systématique, mais c’est une possibilité. [MAJ 3/10]
  • Si les flics commencent un interrogatoire, vous pouvez décider de partir et alors « risquer » une mise en garde à vue, qui a l’"avantage", si l’on peut dire, de vous faire bénéficier de droits. Notamment l’assistance d’un avocat, de voir un médecin, qu’un proche soit contacté, etc.
  • Vous n’êtes pas obligé.e de signer le procès verbal d’audition. Si vous choisissez de le signer, signez-le le plus près possible de la dernière ligne, de sorte que rien ne puisse y être ajouté.

Le groupe légal

P.-S.

PDF - 901.2 ko

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}