flashball - LBD

À lire ailleurs

[Nantes] L’État condamné pour un tir de LBD 40

Pierre Douillard est lycéen en 2007 quand il proteste contre la LRU. En manifestation à Nantes, Pierre D. reçoit en plein visage un projectile de LBD 40. Il perd l'usage de son œil droit. C’est le premier mutilé d’une longue série par cette arme, fraîchement mise en service. En 2012, sa plainte contre le policier auteur du tir aboutit à une relaxe. Néanmoins, le bras de fer continue et le 21 octobre dernier, le tribunal administratif de Nantes examinait un recours quasiment inédit qui vise mettre en cause la responsabilité de l’État dans les blessures provoquées par les flashballs. Un mois plus tard, le jugement est rendu et l'État est condamné. La dangerosité du LBD40 est reconnue par la justice. Analyse et réflexions sur les conclusions du jugement par Pierre Douillard.

| 1 | ... | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | ... | 15 |

Suivre tous les articles "flashball - LBD"