Weekend de soutien aux victimes des violences policières, concerts le 2 et le 3 décembre

L’Initiative des étudiant-e-s, travailleurs et travailleuses grecques à Paris organisent un weekend de soutien aux victimes des violences policières et pour rendre hommage au camarade grec Vassilis Maggos assassiné par la police.

L’Initiative des étudiant-e-s, travailleurs et travailleuses grec.ques (@initiativegrecque) organise les 2 et 3 décembre, un weekend de soutien aux victimes des violences policières (à prix libre !) pour rendre hommage à notre camarade de lutte, Vassilis Maggos. Les fonds seront reversés à sa famille, pour les frais judiciaires.
Vous êtes donc invité.e.s le vendredi 2 décembre à une soirée électro antifa et solidaire, au Saint-Sauveur. Derrière la console et arrivée de Grèce pour l’occasion, il y aura Daimonio, qui nous présentera sa musique et enchaînera avec un DJ set explosif ! Meriochane viendra pour continuer d’enflammer le dance-floor.

Le samedi 3 décembre, vous êtres invité.e.s à un concert punk et hip-hop antifa de nos camarades venu.e.s de Grèce pour l’occasion à la Parole Errante. La scène de taille monstrueuse sera occupée par Krav Boca, Rationalistas (mon bebe), Sponty, Simadi.
Vous pouvez nous aider à soutenir financièrement la famille de Vassilis Maggos en participant à la cagnotte que vous trouverez sur place au bar du Saint-Sauveur, le jour de l’événement, et au stand de l’Initiative Grecque à la Parole Errante. On vous attend nombreux.euses !

Quelques mots sur l’affaire Vassilis Maggos :
Le 14 juin 2020, lors d’une manifestation écologique, la police a agressé Vassilis Maggos à coups de pied et de matraque, les CRS l’ont ensuite emmené en GAV et lorsqu’ils ont terminé avec lui, il avait sept côtes fracturées, le foie et la vésicule biliaire contusionnés.
Quelques semaines plus tard, il a été retrouvé mort. Il avait 26 ans.
Vassilis Maggos avait rejoint la lutte des habitant.e.s de Volos contre le projet d’une nouvelle usine destinée à transformer les déchets commerciaux en combustible pour la cimenterie Hercules qui domine la périphérie-est de la ville. Le combustible solide de récupération est présenté comme une alternative plus écologique aux combustibles fossiles, mais Hercules - qui appartient désormais au consortium suisse Lafarge - a été classée par l’Agence Européenne pour l’Environnement au dixième rang des pires sites industriels de Grèce en termes de pollution atmosphérique et d’impact sur la santé publique.
Ce projet a été imposé aux habitant.e.s sans tenir compte de leurs préoccupations, exactement comme ce qui est en train de se passer actuellement dans le quartier d’Exarchia à Athènes.
Le registre des crimes et délits de la préfecture de Volos indique que Vassilis Maggos a été placé en garde à vue parce qu’il était « soupçonné de vouloir commettre un crime » et parce qu’il était connu en tant que militant anarchiste pour son activisme dans « divers collectifs » et son « comportement généralement délinquant ». Le registre indique aussi qu’il a été détenu en utilisant la force « strictement nécessaire ». Mais la violence policière qu’a subi Vassilis ne laisse pas de place à la spéculation, puisqu’elle a été filmée par la caméra d’un téléphone portable et que la vidéo montre clairement l’usage excessif de la force.
Vassilis a été traumatisé psychiquement et physiquement et pourtant, la police et le système judiciaire agissent comme s’ils ne voyaient pas. Le procureur a ignoré toutes les preuves fournies et a engagé des poursuites avec de graves omissions. Nous rejoignons la famille de Vassilis qui dénonce la dissimulation flagrante de cette affaire. Les actes commis par les policier.e.s sont des crimes. Cependant, le procureur les qualifie de « lésions corporelles dangereuses », qui est la charge la plus légère prévue. Les parents de Vassilis ont déposé plainte le 16/06/2021. Enfin, le procureur, voulant enterrer l’affaire, n’a engagé des poursuites que pour lésions corporelles dangereuses et seulement contre trois policiers au lieu des huit qui sont impliqués dans l’affaire. Il a fixé la date de procès au 21 octobre 2022 mais elle a été reportée au 15 mars 2023 car la famille revendique que la plainte soit annexée à la poursuite pénale susmentionnée, demande qui a été rejetée à trois reprises par le procureur adjoint de Volos !

Lorsque Vassilis a brisé la vitrine du siège de l’Aube Dorée, il a été condamné à sept mois d’emprisonnement. Voyons maintenant, ses sept côtes cassées, « elles valent combien » ?
Pour nous, il est clair que l’éternelle impunité des violences policières qui visent nos adelphes en Grèce, en France et dans le monde entier, ne font qu’agrandir notre colère.
La solidarité internationaliste est notre seule arme face au système capitaliste !
Vassilis Maggos est toujours présent dans nos luttes !
“Même si nous ne gagnons jamais, nous nous battrons toujours !”

Localisation : 20e arrondissement

À lire également...