Evacuation massive de divers camps de réfugiés à Paris

Expulsion du parvis de la mairie du 18e le jeudi 17 septembre à l’aube. Suivi de la mobilisation au jour le jour.

Mise à Jour: 17 septembre, 12h30
  • Jeudi 17 septembre, 12h30 : Informations verifiées pour ce qui est des expulsé’es de la mairie du 18e : les garanties n’ont pas été les mêmes que pour les expulsé’es du très médiatique camps d’Austerlitz. Les personnes solidaires n’ont pas pu monter dans les bus. Ainsi les solutions proposées ne sont pas du tout satisfaisantes ! Il n y a pas de garantie d’hébergement viable, les locaux proposés sont dans un état déplorable, pas de suivi administratif et surtout, les visites sont interdites dans les hébergements d’urgence.
  • Jeudi 17 septembre, 10h30 : Voici un tract qui circule destiné aux soutiens afin de parer à tous les coups bas de la préfecture :
  • Jeudi 17 septembre, 8h : le campement du parvis de la mairie a été « évacué », ceux d’Austerlitz sont en cours d’évacuation, et un gros déploiement policier encadre le lycée occupé rue Jean Quarré (19e).
  • Mardi 15 septembre : L’occupation continue malgré les tergiversations de la municipalité et les pressions des flics suite au conseil municipal d’hier
photo prise le 14 septembre 2015
  • Lundi 14 septembre : Les flics ne laissent pas entrer les migrants dans le conseil municipal. Ils prétextent une salle trop remplie. Par contre, les soutiens eux peuvent rentrer. On appelle ça un contrôle au faciès. Après avoir essayé d’assister au conseil municipal les migrants ont été rejoins par quelques élus sur le parvis. Une discussion a, enfin, eu lieu. Un élu du Front de Gauche s’est publiquement engagé à trouver une solution d’ici vendredi. Pas mal de gens solidaires sont présents. Les camionnettes de flics sont revenues aujourd’hui pour la tenue du conseil municipal de la marie du 18e. Toujours besoin de soutien, de nourriture, de vêtements mais aussi de soutien juridique etc.
  • Dimanche 13 septembre : 10e jour d’occupation du parvis de la mairie. Sous les bâches la vie continue rythmée par le passage des voisins, des assos, des copains déjà relogés ou campant ailleurs... Tous les jours de 17h à 19H venez déposer vos dons en vêtements, nourriture, médicaments etc. Et sinon toujours besoin de monde à toutes heures mais surtout demain lundi 14 septembre dès 18h30 pendant le conseil municipal d’arrondissement.
  • Vendredi 11 septembre 19h : L’occupation dure depuis une semaine sur le parvis de la mairie et aucune proposition concrète n’a encore été faite aux réfugiés. Ils et elles ont toujours besoin de soutien et de dons...
  • Mercredi 9 septembre 20 heure : INCROYABLE ! Un responsable de la mairie du 18e s’est présenté pour proposer une « solution » aux migrants. La solution était... d’aller au campement d’austerlitz ! Bravo ! Mis à part cela une AG aura lieu demain jeudi à 19h.
  • Lundi 7 septembre 20h : L’occupation se poursuit et la vie s’organise devant la mairie avec quelques nouveaux et nouvelles venues. Toujours besoin de couvertures, de produits d’hygiène (pour hommes et pour femmes), de tickets de métro, tickets restaurants, fruits secs, pain, fromage, thé, café, eau, sopalin, mouchoirs, vêtements chauds, sous-vêtements, etc. et bien sûr de soutien !
  • Dimanche 6 septembre 22h : Gros risque d’évacuation des réfugiés qui campent dans des conditions difficiles. Toujours besoin de monde, de nourriture et de vêtements chauds.
  • Dimanche 6 septembre 15H : Les migrants expulsés du square de la Chapelle occupent toujours le parvis de la mairie du 18e. L’incertitude règne quant à savoir s’ils pourront passer une nouvelle nuit sur place avant la réouverture de la mairie lundi matin. Toujours besoin de monde, de nourriture et de vêtements chauds, les couvertures ne passent toujours pas.
  • Samedi 21h, l’occupation du parvis est toujours en cours, les migrants sont déterminés à rester. La police entoure les occupants, n’agit pas mais empêche l’arrivée des couvertures. Il y a toujours besoin de monde !
  • Samedi 18h50 : La police a chargé les migrants et soutiens pour les empêcher de mettre des bâches pour se protéger de la pluie. Le dispositif policier est renforcé. Une centaine de personnes rassemblées contre le néo-colonialisme à République ont rejoint le parvis de la mairie du 18e. Toujours besoin de soutien et de nourriture, boissons, matériel chaud et contre la pluie.
  • Samedi 18h : la personne interpelée a été relâchée, les migrants et soutiens sont toujours encerclés devant la mairie du 18e. Toujours besoin de monde et de couvertures/nourriture/boissons.
  • Samedi 15h : Une centaine de personnes sont toujours devant la mairie du 18e, encerclées depuis hier soir par la police.
    Besoin de monde sur place ainsi que de couvertures (qui ont bien du mal à passer la barrière policière) et de nourriture/eau/thé/café.
  • Samedi 14h : un soutien qui souhaitait faire passer une bouteille à un migrant est actuellement interpelé par la police, toujours besoin de monde sur place
  • Samedi 5 septembre 7h : 80 personnes ont passé la nuit sur un côté du parvis dans le froid, entourés de flic qui s’assuraient, violemment, et pendant une partie de la nuit qu’aucune couverture ne puisse passer.

Communiqué du collectif des migrant (vendredi 4 septembre)

Nous sommes un regroupement de migrants et de réfugiés.
Nous revendiquons nos droits tels qu’ils sont prévus par les Lois et le Droit. De la rue la rue : Nous campions dans un square, nous sommes maintenant sur le trottoir. Ce vendredi 4 septembre, à 6H30 du matin une évacuation du square Jessaint (métro la chapelle) à eu lieu. Un tri a été opéré. Ceux qui étaient à l’ intérieur du square ont été pris en charge, les autres, aux alentours sont restés sur le carreau. Nous sommes maintenant place Jules Joffrin devant la mairie d’arrondissement du XVIIIe.
Nous y resterons jusqu’à ce que l’on nous propose une solution :

  • nous demandons l’accélération et la facilitation des procédures de demande d’asile.
  • que soient trouvées des solutions d’hébergement fixes et viables pour les réfugiés.
    Nous resteront ici jusqu’ à ce que des solutions soient trouvées.
    Un groupe de migrants et de réfugiés.

Contact :
Ahmed (francophone) 07 53 56 44 61
Kofi (anglophone) 07 58 65 14 30
Hani (arabophone) 07 53 92 40 09

Mots-clefs : sans-papiers | migrants
Localisation : 18e arrondissement

À lire également...