Gare d’Austerlitz : la CFDT-nettoyage tente de liquider un militant actif dans la grève

Après le conflit des agents du nettoyage de la société LASER de la gare d’Austerlitz, le secrétaire général M. BUHALLUT M’hamed du syndicat SFP-CFDT - soutenu par le syndicat CFDT FGTE/Paris-Est - a collaboré avec la société CHALLANCIN pour saisir conjointement le Tribunal d’instance de St Ouen le 27 janvier 2014 aux fins de se débarrasser d’un syndicaliste gênant.

Tous les moyens sont bons pour ces « syndicalistes-collaborateurs » sans scrupules et sans honneur

En effet, ils doivent tout mettre en œuvre pour réduire au silence ceux qui gênerait leur collaboration honteuse placée sous la dépendance de la corruption patronale, organisée au détriment des salariés.
Or, le secrétaire général SFP-CFDT n’avait pas besoin de salir son syndicat puisque la Loi permet au patron d’obtenir gain de cause, dans cette affaire.
Je m’explique : le site SNCF/gare d’Austerlitz sur lequel je travaille depuis 31 ans.. était constitué à l’origine d’un seul lot ; la SNCF/gare d’Austerlitz a trouvé judicieux pour diviser les salariés, de diviser le site en plusieurs lots. En CDI à temps partiel et investi à l’époque de plusieurs mandats (désignation, électifs), je me suis retrouvé à travailler et à militer dans trois entreprises différentes a temps partiel. Pour ce faire, je me suis effectivement présenté aux élections professionnelles, chez l’une en tant que délégué du personnel, chez l’autre en tant que membre du CE et investi d’un mandat de délégué syndical dans la 3e ; or,

La Loi autorise le cumul des mandats chez un même employeur mais pas chez trois employeurs différents

Là était mon problème lorsque le site gare d’Austerlitz a été divisé en trois lots : devais-je réduire mon activité syndicale à une seule entreprise et à quelques salariés en abandonnant les autres ? Je m’y suis refusé quitte à me mettre hors la loi.

C’est révoltant, lorsqu’on sait que la collusion frauduleuse patronat/syndicat permet à des individus comme M. BUHALLUT (secrétaire général/SFP-CFDT) d’obtenir des mandats de détachement permanent chez trois employeurs différents, ainsi qu’une rémunération exorbitante ; l’omerta fonctionne du fait que tout le staff SFP-CFDT est intéressé dans ce deal avec les entreprises corruptrices, en l’espèce il s’agit de l’entreprise CHALLANCIN.

Sur les six syndicats présents chez CHALLANCIN, c’est la CFDT qui s’illustre par cette action crapuleuse, inconcevable dans le monde syndical jusqu’à ce jour.

Nous sommes plusieurs syndicalistes à chercher les moyens de stopper cette gangrène qui s’étend et risque de détruire nos valeurs syndicales.

Note

de l’équipe d’animation du site :
L’important, ce n’est pas tant que ce syndicaliste perde ses mandats de délégué syndical, mais que ces mandats sont des protections face aux tentatives de licenciement. Ses patrons ont déjà essayé 3 fois de le virer iniquement, sans succès puisque pour licencier un délégué syndical il faut que ce soit approuvé par l’inspection du travail.

Localisation : 13e arrondissement

À lire également...