Échos des mobilisations n°8 - contre la sélection & l’école du tri social- 11 avril 2018

Bulletin d’information et de mobilisation contre la loi relative à « l’Orientation et à la Réussite des Étudiants » dit Plan étudiant et les projets gouvernementaux de réforme du lycée général et professionnel. La sélection ne passera pas ! Des moyens pour l’éducation !

Soutien aux grèves, blocages et occupations

Le 5 avril, les précaires de l’éducation étaient en grève. Après s’être réuni-es en AG, plus de 400 personnes ont manifesté entre la place de la Sorbonne et le ministère, malgré les pressions policières (voir le communiqué sur notre site internet). Une prochaine journée de grève est appelée le 3 mai et un rassemblement devant le rectorat le 30 mai.

Les personnels du collège Daniel Mayer (18è arrondissement) étaient en grève mardi 10 avril contre les pertes de moyens et la perspective d’une rentrée catastrophique (voir leur communiqué sur notre site).

Les collègues de la Cité scolaire Paul Valéry (12è arrondissement) ont occupé l’établissement dans la nuit du 10 au 11 avril « Contre Parcoursup, contre les réformesdu bac et du lycée, contre le plan social dans le Fonction publique, pour le service public d’éducation nationale » (voir leur communiqué sur notre site).

AG massives, blocages et occupations dans les facs : le mouvement s’étend

Facs bloquées et occupées en Île-de-France : Paris 1 sites PMF Tolbiac et Saint Charles, Paris 3 Censier, Sorbonne Université site Clignancourt (ex Paris 4), Paris 8 Saint-Denis. Le site de Jussieu (Sorbonne Université, ex Paris 6)et l’EHESS ont également été bloqués. À Nanterre, la police est intervenue pour débloquer la fac et a arrêté plusieurs étudiant-es mais cela n’a pas empêché les étudiant-es et personnels mobilisé-es de reprendre l’occupation et le blocage dans la foulée.
Des AG massives : 700 à Clignancourt, 1500 à Paris 3 Censier, plusieurs centaines à Paris 7 Diderot, plus de 1500 à Paris 1 Tolbiac, 800 à Paris 8 Saint-Denis...

Mardi 10 avril, plusieurs milliers de personnes ont manifesté entre la place de la Sorbonne et Jussieu.

Boycott des commissions de sélection et des classements

Les motions d’UFR et de département qui refusent de mettre en place la sélection se multiplient. La Fédération SUD éducation appelle à la désobéissance et boycott des classements :

  • L’objectif est de boycotter collectivement ces commissions de sélection et de refuser le classement des bachelier.e.s car cela ne fait pas partie de nos missions.
  • Rappelons que les enseignants-chercheurs et enseignantes-chercheuses qui exercent des responsabilités administratives n’ont pas de pouvoir hiérarchique sur leurs pairs et ne peuvent donc les contraindre à effectuer ce classement. Il suffit pour répondre aux pressions éventuelles de faire valoir son attribution ou tableau de service pour l’année universitaire en cours, qui ne comporte pas cette tâche de classement des dossiers.
  • Plusieurs départements ont pris position pour que les commissions de sélection affirment que la motivation des candidat.e.s est démontrée par leur choix de la formation sur Parcoursup et que le baccalauréat vaut maîtrise des attendus nationaux.
    Cela revient à classer tous les candidat.e.s ex-aequo. Comme le gouvernement refuse de rendre cela techniquement possible sur la plateforme, le classement ex-aequo revient de fait à un boycott du classement.

Plus de 400 enseignant-es à l’université ont signé une tribune appelant au « rejet de toute forme de sélection à l’entrée de l’université » :

[...]
nous assistons, impuissants, à une inexorable dégradation de l’enseignement supérieur depuis une vingtaine d’années. Les dix dernières années ont été marquées par la réduction drastique des budgets et le gel des créations de postes à l’université. N’oublions pas que la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) de 2007 a donné lieu en 2009 à une grève de plusieurs semaines dans l’enseignement supérieur, la plus longue jamais enregistrée. Depuis, la situation n’a cessé d’empirer.
[...]

De plus en plus d’UFR et de départements entrent en grève, refusent de tenir les partiels et décident de la validation automatique du semestre.

Journées de grève et de mobilisation

Un préavis de grève a été déposé par Sud éducation Paris couvrant l’ensemble des personnels pour la période. Un préavis de grève national est également déposé par la Fédération SUD Éducation jusqu’au 13 juillet..
Retrouvez toutes les infos sur notre site internet.

  • 13/04 →... Grève du rail
  • 19/04 Grève interprofessionnelle, 14h Montparnasse
  • 01/05 1er mai 2018
  • 03/05 Grève éducation nationale (Sud, CGT, SNES...)
  • 22/05 Grève fonction publique
  • 30/05 Rassemblement des précaires de l’EN 15h Rectorat

Agenda IDF

  • 12/04 AG à Tolbiac, 9h, amphi K
  • 12/04 AG à P13 IUT Villetaneuse, 12h, amphi droite
  • 12/04 AG à Jussieu, 12h30, amphi 45b
  • 12/04 AG Sorbonne (P1 P4), 16h, cour d’honneur
  • 12/04 AG éducation inter-établissement IDF pour coordonner les luttes et les mobilisations et décider ensemble de perspectives communes, 18h, Commune libre de Tolbiac
    L’AG éducation inter-établissements IdF est un espace d’échange et de coordination des différentes mobilisations
    dans l’éducation en Île-de-France.
    @ : ag.educ.paris@gmail.com Fb : AG Education IdF
  • 13/04 AG Paris 4, 10h, site Clignancourt
  • 13/04 AG Paris 7 Diderot, 12h, site des Grands Moulins
  • 09/05 AG des précaires de l’éducation, 18h30, annexe 67 rue Turbigo de la Bourse du travail.

À Lire

Pas de matraques dans les facs, Communiqué de la Fédération SUD éducation, 9 avril 2018

SUD éducation dénonce les violences policières dans les universités.
Lundi 9 avril, les forces de police sont intervenues dans deux universités à Nanterre et à Lille 2. Elles ont délogé avec violence des étudiant-e-s et personnels grévistes et ont usé de gaz lacrymogènes contre des personnes pacifiques.
Plutôt que de répondre aux revendications ce gouvernement fait le choix de la répression. Plusieurs étudiant-e-s avaient été blessé-e-s dans une opération similaire menée à l’université de Bordeaux. Ces attaques contre les étudiant-e-s grévistes encouragent les opérations menées par des groupuscules d’extrême droite comme à Montpellier, Strasbourg, Angers ou Tolbiac (centre PMF-Paris I).
Pour SUD éducation, la police n’a rien à faire dans les universités et surtout pas à en déloger les étudiant-e-s et les personnels qui se réunissent sur leurs lieux de travail et d’étude.
Ils et elles en sont les seul-e-s occupant-e-s légitimes. Nous réclamons la libération immédiate et sans poursuites des sept étudiant-e-s de Nanterre interpellé-e-s.
Face à ces violences, nous appelons l’ensemble des personnels du supérieur à se réunir et à refuser d’assurer leurs missions, notamment la surveillance des examens, sous la surveillance de la police. Si la seule réponse du gouvernement est le recours à la force alors les personnels du supérieur doivent répondre par l’extension des grèves.

Bulletin Facs en Luttes #4 : la carte est pleine, Solidaires étudiant-es, 11 avril 2018 + cartographie interactive

Réforme du bac, du lycée : le ministère s’entête, Communiqué de la Fédération SUD éducation, 8 avril 2018

Le ministère vient de communiquer les projets de textes concernant la réforme des enseignements du lycée. Après le rejet en CSE du 21 mars du décret sur la mise en œuvre du nouveau baccalauréat, le gouvernement persiste et dévoile des projets de textes toujours aussi flous sur les horaires, leurs répartitions et les disciplines qui constitueront les enseignements au lycée et en particulier ceux de spécialités qui sont la nouveauté et l’inconnu de cette réforme [...].

Convergence des luttes

Pour gagner, rien de tel qu’un mouvement social massif et interprofessionnel. Les cheminot-es sont en grève contre la casse du service public du rail, dans le 92 les postier-es sont en reconductible depuis plusieurs semaines contre le licenciement de l’un d’entre-eux/elles et la répression syndicale, etc. Pour continuer leurs luttes ils-elles ont besoin de soutien : participons à leurs actions, assemblées générales et donnons aux caisses de grève :

PDF - 127.2 ko
Échos des mobilisations n°8

Publiez !

Comment publier sur Paris-luttes.info ?

Paris-luttes.info est ouvert à la publication. La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail paris-luttes-infos chez riseup.net

}