violences sexuelles

Infos locales

« Il m’a descendu mon boxer et il a mis sa main, il était en train de me frotter » | témoignage de K. prisonnier agressé par les flics au CRA du Mesnil-Amelot

Pendant les manifestations contre les CRA et pour la régularisation de tout.e.s les sans-papiers, un mouvement collectif à été lancé par les prisonniers du Mesnil-Amelot le samedi 17 octobre. Après plusieurs jours de lutte et de grève de la faim, face au silence de la préfecture, les prisonniers ont décidé de suspendre leur mouvement. La répression a encore une fois été violente, avec des refus de traitements à l’infirmerie même pour des malades chroniques. Dans le témoignage qui suit, K. raconte à L'Envolée comment deux flics de la PAF l’ont agressé pendant une fouille à nu.

À lire ailleurs

Pas de recette miracle. Perspectives extra-judiciaires face aux agressions sexuelles

Ce texte a été écrit par les meufs de la Caisse de Solidarité de Lyon (puis validé par l’ensemble du collectif), à la suite de débats qui traversent un grand nombre de collectifs militants depuis de nombreuses années. Sans prétendre apporter des solutions définitives, il vise à alimenter la réflexion sur les alternatives à la justice étatique, y compris la gestion des agressions sexuelles. Article paru initialement sur Rebellyon

Analyse et réflexion

Il y a ceux qui se taisent, il y a celles qui se lèvent, mais surtout celles qui se soulèvent

Vendredi dernier, pour la première fois depuis un paquet de temps, les flics ont mis les casques et tiré les lacrymos à un rassemblement féministe ; pour la première fois depuis longtemps, on les a débordés même si c’est rien qu’un peu. Ce soir-là, on s’est senties puissantes ensemble, entre meufs, on a mis nos corps ensemble, pour que de victimes nous nous changions en menace et en vengeance. Le 7 mars c’est samedi et on espère bien que ça sera la suite de l’étincelle.

Analyse et réflexion

Le mouvement propédophilie des années 1970, stade gauchiste de la domination adulte [Radio]

En écho à l’affaire Gabriel Matzneff suite aux révélations de Vanessa Springora et au rappel des liens de certains intellectuels soixante-huitards avec Matzneff, une analyse des violences sexuelles sur mineurs comme des manifestations d’une domination adulte occultée au sein du discours du mouvement propédophilie des années 1970, coupable dès lors non d’un excès de « libération sexuelle », mais d’une légitimation de rapports de pouvoir et donc de violence — avec Tal Piterbraut-Merx, qui rédige une thèse à l’ENS Lyon et au CRESPA sur ce sujet.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |

Suivre tous les articles "violences sexuelles"